Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:05

Pourquoi la cinématique d’introduction de Resident Evil est-elle la meilleure cinématique jamais vue à ce jour?

 

 

Surtout connu pour son kitsh, ce film d'introduction mettait en scène des acteurs live, ce qui était assez rare à l'époque sur console. Véritable parodie de série Z, je me borne à croire depuis plus de 15 ans qu'il y a une bonne dose de second degré de la part des développeurs. Plus qu'une introduction du scénario, regarder cette cinématique est une expérience qu'il faut vivre au moins une fois dans sa vie. Un peu comme Space Mountain en fait. On aime, on n’aime pas, mais au moins, on peut dire "je l'ai fait".

Que ça soit grâce aux prestations scéniques des acteurs, des FX extrêmement chip, de la voix du narrateur qui en fait des caisses, et j'en passe... Tous ces éléments donnent à ce court métrage quelque chose d'hypnotique. On se dit "roh putain, c'est trop mauvais! Il faut absolument que je le montre à quelqu'un".

Vous commencez par la trouver amusante et pas si mal que ça en fin de compte. Et là, c'est le point de non-retour. Vous basculez dans la dimension nanard et vous finissez par vous retrouver sans vous en rendre compte devant votre PC à faire un article dessus... Hein? Et merde!   -_-'

 

chrisreintfba.jpg resident-evil-1-jill-valentine

01975476-photo-resident-evil barryreintfba.jpg

 

Il faut tout d’abord rappeler à ceux qui n’ont pas lu l’excellent article publié précédemment la raison de cette double appellation “Biohazard” / “Resident Evil”.
1996, CAPCOM sort le premier épisode de la célèbre saga Biohazard. Oui mais voilà, au moment de s’attaquer au marché US, le studio nippon se rend compte que, aussi générique soit-il, le nom a déjà été déposé et appartient depuis 1990 à un groupe de Punk Rock.
Devant cette impasse, CAPCOM décide de rebaptiser le soft et choisit le nom de Resident Evil. En revanche, la licence continuera de porter l’appellation Biohazard dans l’archipel.

Seulement voilà, les différences entre la version nippone et européenne iront plus loin que la jaquette pour d’autres raisons.


Les normes PEGI n’étant pas encore en vigueur à l’époque, la censure charcutait sans ménagement les jeux violents, faisant référence à l'alcool, aux drogues ou au sexe, bref, pouvant choquer ou représenter une mauvaise influence pour nos petites têtes blondes.

Je vous laisse constater vous-même l’étendue des dégâts avec un simple comparatif des deux cinématiques d’introductions :

 

 

Intro originale
 

 

 


Intro européenne

 

 

 

Détaillons de manière non exhaustive les différences entre les deux introductions en énumérant les détails les plus flagrants :


- Remplacement des plans sur les cadavres pendant le monologue du début par des images de coupures de journaux relatant les disparitions de randonneurs.
- Disparition de l’image que je baptiserai (j’en ai toujours rêvé) le “plan moignon” de la main ramassée par Joseph Frost.
- Disparition des images montrant ce dernier se faisant dévorer par un Cerbère.
- Disparition des gros plans sur la dépouille sanguinolente de Joseph Frost (l’acteur n’a vraiment pas de chance. La quasi totalité de ses plans est passée à la trappe. Il ne pourra pas montrer ses talents d’acteur à ses petits enfants).
- Disparition des plans montrant les cerbères se faisant cribler de balles (pour ces plans, çe n’est vraiment pas grave. Ils sont tellement moches que c’est à se demander si ce n’est pas fait exprès).
- Et enfin, le clou du spectacle, le plan de Chris Redfield allumant une cigarette est caché par une vidéo venant se superposer pour nous montrer des extraits... de ce que l’on vient de voir quelques secondes auparavant.

Au total, c’est 20 sec de vidéo qui seront suprimées, sur une vidéo de moins de 4 minutes. Nous pouvons donc saluer l’effort du stagiaire qui s’est occupé du montage.

On aurait pu, en étant très ouvert d’esprit, comprendre une telle censure, le gore étant omniprésent dans cette intro. Cependant, le reste du jeu, soit l’endroit du soft où les joueurs passeront 99% de leur temps, sera exactement semblable dans les deux versions.
Certains diront que de voir un tas de pixels se faire démembrer est moins choquant que la même scène avec des acteurs live.

Fort heureusement, les choses rentrèrent dans l’ordre avec l’arrivée l’année suivante de Resident Evil Director’s Cut. Ce dernier bénéficiait non seulement du film d’introduction d’origine, mais en plus, ce dernier était en couleur (enfin... en rouge quoi).

 

 

C’est les petits enfants de Joseph qui ont du être contents.

 

 

 

Concernant le contrôle de contenu, le flambeau sera repris en juin 1999 par le SELL (Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs), qui n’a aucun rapport avec la créature du docteur Gero (LOLOLOL). Ce dernier laissa la place en 2003 à la sacro sainte norme PEGI qui sera reprise quasiment partout en Europe (voir le lien pour les détails). Cela mettra un terme à une grande partie des problèmes liés à la censure binaire “montrable / pas montrable”. A savoir qu’un logo PEGI ne constitue pas une limitation visant à restreindre l’acquisition des jeux par les mineurs. C’est en réalité une note visant à informer les parents qui sont souvent dépassés par des supports qu’ils connaissent mal.

A ce jour, seuls quelques thèmes comme le racisme et le fait de présenter la drogue sous une image cool, demeurent des sujets tabous, même avec un PEGI 18.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Blackphoenix
  • Le blog de Blackphoenix
  • : Un blog non-objectif qui vous permettra de comprendre certaines de mes addictions. Libre à vous de vous reconnaitre dans mes articles ou de vous en inquiéter...
  • Contact

Nos partenaires

CAPCOM-logo

New Logo Big

images

logo-nolife

logo TRITTON 2

Recherche