Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 15:44

Pourquoi “Biohazard” est-elle la seule licence méritant d’avoir une rétrospective ?

 

 

Née en 1996 du génie de  Shinji Mikami , Capcom inventa un nouveau concept avec cette licence encore toute jeune à savoir, faire l’amour par les doigts avec les joueurs du monde entier.

Ainsi, chaque ligne de code était soigneusement enregistrée avec amour par les développeurs qui pressaient soigneusement et en silence les touches de leurs claviers. La légende veut que ces derniers parlaient avec leurs ordinateurs, mangeaient avec eux, laissaient la lumière de leur bureau allumée pendant la nuit, certains des membres de l’équipe de développement allant jusqu'à dormir avec leurs postes de travail.

Afin de prolonger le plaisir des joueurs, Capcom prit soin de décaler les dates de sorties Japonaise, Européenne et Américaine, de façon à ce que cet orgasme collectif se propage à travers le monde telle une ola dans un stade de football. De nombreux joueurs ne supportèrent pas la violence de cette expérience, ce qui entraîna des milliers de crises de tétanies à travers le monde, toutes déclenchées par le plaisir que procurait ce titre.

 

 chris-and-jill_1237919317.jpg

Chris Redfield et Jill Valentine 

 

 

Prologue :

 

Les plus attentifs d’entre vous l’auront sûrement remarqué, je porte un intérêt relativement développé pour cette saga. Il sera donc difficile de ne pas être trop long et indigeste en parlant de cette franchise qui possède une aura que peu d’éditeurs peuvent se vanter d’égaler.

Partant de ce constat, cette rétrospective traitera uniquement de la saga principale, les spin off tels que les Resident Evil Outbreak et l'excellente série de rails shooter des Resident Evil Chronicles et autres Gun Survivor étant pour le moment mis de coté pour faire objet d’articles individuels.

La rétrospective décortiquera les titres par ordre de sortie, ce qui nous permettra de mieux comprendre l’évolution de la saga en nous penchant sur l’envers du décor, à savoir les studios de développement. Cela peut sembler superflu pour certains, mais c’est en s’intéressant à cette partie que les différentes évolutions de la saga prennent tout leurs sens, même si certaines d’entre elles n’ont pas toujours eu bonne presse auprès des fans.

 

 

Commençons tout d’abord avec Biohazard premier du nom car, si un article a déjà été fait sur ce dernier, nous sommes très loin d’avoir fait le tour de ce jeu.

 

 

 resident evil bio hazard playstation gamerip 8562         45

Une jaquette Jap très sobre contre un remake de Rambo pour la version européenne : normal.

 

 

C’est en 1996 que Capcom fait naître l’une de ses licences les plus mythiques avec un épisode qui marquera au fer rouge le genre survival horror : Biohazard.

 

Développé par Shinji Mikami, on retrouve au sein de l’équipe de direction artistique un certain Jun Takeuchi, qui a déjà prouvé son talent sur Street Fighter II (une autre petite licence de Capcom qui n’a pas du tout marqué l’histoire du jeu vidéo). 

Makoto Tomozawa, illustre responsable musical de Megaman X, s’occupe de la composition sonore et prend sous son aile un jeune talent du nom de Masami Ueda, qui composera bien des choses par la suite...

Le récent transfuge de Konami, Kazuhiro Aoyama, s’occupe de la direction des cut-scenes, et Tokuro Fujiwara présidera quant à lui une petite équipe de futurs grands, dont Hideki Kamiya en charge du système de jeu.

 

 

Bon, ça fait beaucoup de nom japonais qui ne vous parlent pas forcément, donc, distribution d’antisèche pour tout le monde :

 


Shinji Mikami 

tn_shinji_mikami.jpgDirecteur : Biohazard*, Biohazard* Director’s cut, Dino Crisis, Biohazard “rebirth” (GC), Biohazard* 4.

Producteur : Biohazard* 2, Dino Crisis, Biohazard* 3 : Nemesis, Biohazard* Code : Veronica, Biohazard* Code : Veronica Complete Edition, Steel Battalion (producteur general).

Producteur exécutif : Dino Crisis 2, Devil May Cy, Gyakuten Saiban** 2, Viewtiful Joe, Dino Crisis 3, Gyakuten Saiban** 3, Phoenix Wright: Ace Ace Atorney (portage de Gyakuten Saiban), Phoenix Wright: Ace Ace Atorney – Justice for All (portage de Gyakuten Saiban 2), Phoenix Wright : Ace Ace Atorney – Trial and Tribulations (portage de Gyakuten Saiban 3), Shadows of the Damned (producteur creatif).

Réalisateur : Gyakuten Saiban**.

Planificateur : Aladin (SNES).

Game designer : Goof Troop.

Shinji Mikami sera également superviseur sur Biohazard* Gun survivor 2 Code : Veronica et Conseillé éxécutif sur Biohazard* Zero.

 

 

Jun Takeuchi

capcom_jun_takeuchi.jpg

Après avoir travaillé sur Street Fighter 2, Biohazard et Biohazard 2, Monsieur Takeuchi sera le producteur de différents jeux comme le cultisime Onimusha 3, Lost Planet et serà également producteur en chef sur Biohazard 5. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Makoto Tomozawa

28036915Compositeur sur Dino Crisis et Megaman X, Makoto Tomozawa a été également compositeur sur un nombre impressionnant d’OST dont Dino Crisis 1 - Original Soundtrack, Dino Crisis 2 - Original Soundtrack, Megaman 07 - Original Soundtrack, Megaman 10 - Image Soundtrack (Arrangements, Compositeur), Megaman 10 - Original Soundtrack, Megaman 64 [NINTENDO 64 GAMERIP], Megaman : Maverick Hunter X / Megaman Powered Up - Original Soundtrack, Megaman X - Capcom Music Generation : Rockman X 1-6, Megaman Zero - Game Music Complete Works : Rockman Zero 1~3, Resident Evil - Sound Chronicle : Best Track Box, Resident Evil 1 - Original Soundtrack Remix, Resident Evil 1 [PLAYSTATION GAMERIP]. Nous nous arrêterons la, ses talents de compositeur ayant été mis à profit pour un grand nombre de BO et d’OST.

   
 

Masami Ueda 

masami_ueda.pngPossédant un don pour plonger les joueurs dans des ambiances uniques, Masami Ueda sera compositeur sur différents jeux comme Biohazard* 2, Devil May Cry, Okami (PS2), Devil May Cry 4, Okami (Wii) et Bayonetta, pour ne citer que les plus connus.

 

 

 

 

 

 

Kazuhiro Aoyama****

300px-718smiley.svg.pngMonsieur Aoyama a quant à lui travaillé sur un grand nombre de projets, ce qui lui a valu d’être crédité de nombreuses fois sur des titres comme Teenage Mutant Hero Turtles 2 : The Arcade Game (Konami 1996), Crisis Force (Konami 1991), Tiny Toon Adventures : Buster Busts Loose! (Konami 1992), Tiny Toon Adventures : Buster's Hidden Treasure  (Konami 1993), Teenage Mutant Ninja Turtles : Tournament Fighters  (Konami 1993), Biohazard* (Capcom 1996), Biohazard* 2 (Capcom 1998), Biohazard* 3 : Nemesis (Capcom 1999), Onimusha : Warlords (Capcom 2001), International Superstar Soccer Advance (Konami 2001), ou encore Dino Crisis 3 (CE Europe LTD 2003). 
 

 

Tokuro Fujiwara 

Tokuro-Fujiwara.jpgChef de projet : Ghost’n Goblins, Commando, Bionic Commando, Ghouls’n Ghosts, Ultimate Ghost’n Goblins

Producteur : Rockman*** 2, 3, 4, 5, 6 et 7 ; DuckTales 1 et 2 (La Bande à Picsou), Gargoyle’s Quest 1 et 2 ; Super Ghouls’n Ghosts, Rockman*** in Dr. Willy’s Revenge, Rockman*** 2, 3, 4 et 5 (Game Boy) ; TaleSpin, Breath of Fire 1 et 2 ; Final Fight 2, Aladdin, Rockman*** X 1, 2 et 3 ; Goof Troop, Biohazard* (producteur général),

Consultant pour Strider et Bionic Commando Rearmed, Tokuro Fujiwara portera également la casquette de game designer sur le magnifique Madworld.

 

 

Hideki Kamiya 

kamiya-copie-1.jpgDirecteur sur Biohazard* 2, Devil May Cry, Viewtiful Joe, Okami et Bayonetta, Hideki Kamiya travaillera également sur des jeux cultes comme Viewtiful Joe 2 (scénariste), Gyakuten Saiban** 3 (voix) et Viewtiful Joe (superviseur, scénariste).

 

 

 

 

 

 

 

Ces informations ne sont la que pour vous aider à vous faire une idée du pedigree de cette dream-team, les CV de chacun étant bien évidemment incomplets.

 


Dire que le jeu a eu du succès lors de sa sortie serait un doux euphémisme. Ainsi, les développeurs ne tardèrent pas à sortir (18mois plus tard) “Biohazard Director’s cut”. Une seconde mouture à l’intérêt, sujet à controverse, comme Capcom sait si bien les faire.

 


 

Biohazard-1-DC-Japan-PS1.jpg          ResidentEvilDC-Emulation.TV-.jpg

Encore plus épurée, la jaquette Jap donne dans la sobriété, tandis que la version PAL s'embourbe dans le WTF avec un gros plan sur le magnifique visage de Chris Redfield.

 


 

Disposant de nouveaux angles de caméras, de nouveaux costumes alternatifs, de nouvelles scènes, et d’une amélioration graphique de certains éléments, ce titre verra sa cinématique d’introduction colorisée pour l'occasion et la version européenne du titre disposera même d’une version non censurée de cette dernière.

A la vue de la similarité entre les deux titres, ce jeu aura un goût d’amuse-bouche pour les fans qui attendaient la venue d’une vraie suite à cette expérience.

 

Une suite bien mérité pointera le bout de son nez au tout début de n'an de grâce 1998. Mais fidèle à ses habitudes, Capcom sortira 6 mois plus tard la version ultime du premier opus : “Biohazard Dual Shock Version”. Youpiii!!!

L’intérêt principal du soft reposant sur la prise en charge de la fonctionnalité de la manette Dual-Shock, ce titre ne quittera pas l’archipel.

 

 

198462_90057_front.jpg

Un apparat magnifique pour un jeu au contenue limité.

 

 

Pour compléter le premier volet de cette rétrospective, et afin d'éviter de radoter, je vous invite à vous rendre sur un précédent article traitant du premier Biohazard, s'atardant plus longuement sur le coeur du jeu. Suivez le guide et cliquez  ici .

 

En ce qui concerne la vraie suite des déboires zombiesques de Racoon City, je vous casse le morceau de suite : les attentes des joueurs seront récompensées. Capcom nous livrera un soft magnifique, que nous décortiquerons dans le prochain volet de cette rétrospective.

 

 

Rétrospective Biohazard partie 2/8 : Biohazard 2

 

 

 

* nom original de Resident Evil au Japon

** nom original de Phoenix Wrigth au Japon

*** nom original de Megaman au Japon

**** pas de photo récentes disponible, si vous en trouvez une, contactez moi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Blackphoenix
  • Le blog de Blackphoenix
  • : Un blog non-objectif qui vous permettra de comprendre certaines de mes addictions. Libre à vous de vous reconnaitre dans mes articles ou de vous en inquiéter...
  • Contact

Nos partenaires

CAPCOM-logo

New Logo Big

images

logo-nolife

logo TRITTON 2

Recherche