Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:53

Pourquoi Dance Dance Revolution est il le meilleur jeu vidéo du monde?

 


Après avoir développé de nombreux titres légendaires, Konami sort en 1998 un jeu qui va changer la face du monde. Plus qu’un jeu de rythme, une philosophie de vie capable d’unir les peuples, de faire cesser les guerres, de vaincre la faim dans le monde et de donner une réponse aux questionnements sur le sens profond de la vie. Le comparer à un autre jeu revient à mettre en compétition un dieu omniscient à une amibe en fin de vie. Je vous prie d'accueillir comme il se doit le bien nommé Dance Dance Révolution.

 


Borne-DDR.jpg248px-Dance_Dance_Revolution_SuperNova_Japanese_PlayStation.jpg

Au risque d'en décevoir certains, je précise que la borne arcade n'était pas fournie avec le jeu.

 

 

J’ai connu ce jeu tardivement par l’intermédiaire de vidéos sur le net. Mais c’est en Août 2008 que je fis connaissance IRL avec ce jeu. C’est donc à Marne la Vallée, dans la salle d’arcade de Disney Village que je mis pour la première fois le pied sur la borne. Pas très motivé pour me ridiculiser en public, mes amis me poussèrent sur le tapis pour me faire danser sur mon premier morceau. Vu qu’il n’y a aucune trace de cette première partie, je pourrais me la raconter en disant je j’ai clear mon premier morceau facilement (ce qui n’est pas faux en soit). Cependant, ma première partie se fit en mode beginner, ce qui est loin d’être impressionnant.

Dès le deuxième morceau, j’ai commencé à choper le timing et à suivre le rythme de la musique. Et là, c’était foutu. Sans le savoir, j’étais déjà accro. La suite de mon entraînement se déroula dans la salle d’arcade parisienne de SEGA “la tête dans les nuages”, qui disposait également d’une borne Dance Dance Révolution Supernova. Par la suite, un ami me fournit de quoi m'entraîner à la maison et après avoir fait l'acquisition d’un tapis souple via le net pour une vingtaine d’euro, je pouvais commencer mon training.

A force de jouer, je fini après quelques semaines et quelques kilos en moins par atteindre le niveau Difficult, que j’ai continué à pratiquer pendant plusieurs semaine afin de travailler mes placements. Après avoir mis à mort 2 tapis souples pendant mes entraînements à domicile, je parvins a finir premier à un tournois pendant une nocturne Epitanime. Je pris alors la décision de me mettre au mode Expert, mode de difficulté pratiqué par les meilleurs joueurs. Et c’est au Japan Expo 2009 que je fini premier au tournois opposant les meilleurs joueurs français, sous les acclamations de mes amis, mes supporters de la première heure.

Non je déconne. En expert, le niveau des joueurs est tellement élevé que je n’ai réussi qu’une seule fois à passer les poules de qualification, pour me faire méchamment sortir dès le duel suivant.

La véritable consécration survint le jour de mes (ô.Ô’) ans, ou mes amis m’ont fait la surprise de se cotiser pour m’offrir un tapis Cobalt Flux neuf directement venu des States.

 

 

Copie-de-IMG_1275-copie-1.JPG


 

Mais bon... Si nous parlions un peu du jeu?


Dance Dance Revolution vient de la célèbre gamme BEMANI de l’éditeur Konami. Originellement appelé Game & Music Division GMD, ce groupe a rapidement été renommé BEMANI suite au succès de Beatmania en 1997. Dans les années qui ont suivies, cette division a développé de nombreux jeux de rythmes, qui ont instaurés les codes repris par les jeux musicaux les plus connus.

En ce qui concerne les productions de la gamme BEMANI, la liste est trop longue pour être exhaustive, mais dans les licences les plus populaires, on pourra citer : la série des Beatmania (Beatmania, Beatmania IIDX, Beatmania III), Guitar Freaks, Drummania, Para Para Paradise, Pop’n Music, et bien entendu Dance Dance Révolution.

 

 

fbapnm                guitarfreaks-v5.jpg

                Une des bornes Pop'n Music (1998)                 Une des bornes Guitar Freaks (1998)

 

 

L’introduction est un peu longue, certes, mais parler de jeux vidéo musicaux sans citer BEMANI, cela revient à parler de versus fighting sans citer Street Fighter II. Et il est normal de rendre hommage à ces précurseurs, sans qui le monde du jeux vidéo aurai eu un tout autre visage.


Dance Dance Révolution (ou DDR pour les intimes) est un jeu de rythme au principe simple. Le joueur utilise un périphérique qui prend la forme d’un tapis de danse, ce dernier disposant de quatre touches (haut, bas, gauche et droite). Le joueur se tient debout dessus et doit taper les touches en rythme en suivant une musique ainsi que des indications qui apparaissent à l’écran.

Vous disposez d’une barre de vie qui se vide à chaque fois que vous ratez une flèche, le but étant de réussir à finir une chanson avant d’avoir vidé cette barre. Vous pouvez la recharger en validant correctement les flèches, la quantité d’énergie récupérée pouvant varier en fonction de votre précision.

 

 

 

ss2sm.jpg          ddr_supernova_08.jpg

 


La précision se divise en 5 notes :


Boo : Vous vous êtes trompé de flèche au moment de la validation. Votre combo est perdu et votre énergie descend, comme si vous aviez laissé passer la flèche sans la jouer.

Almost : Vous avez validé la flèche légèrement trop tard. Votre combo est perdu et votre énergie descend.

Good : Vous avez validé la flèche mais votre précision laisse à désirer. Votre combo est perdu mais votre énergie ne descend pas.

Great : Vous avez validé la flèche correctement. C’est à partir de cette notation de précision que votre nombre de combo augmente. Vous regagnez un peu d’énergie.

Perfect : Votre précision est parfaite. Votre nombre de combo continue d’augmenter et vous regagner deux fois plus d’énergie qu’avec un great.

A partir de Dance Dance Revolution X, la notation incorporera la précision “marvellous”. Demandant de valider avec encore plus de précision, elle ne joue un rôle que chez les joueurs les plus hardcore cherchant à atteindre l'excellence au niveau des statistiques. Ces dernières sont affichées en fin de partie et permettent aux joueurs de se rendre compte de leur marge de progression, ce qui est très motivant.

 

 

screen-shot-2best.jpg          fascination_eternal_love_mix_1st_pass-80123d8050.jpg

 

 

La difficulté est réglable et se divise en 4 modes auxquels viennent s’ajouter un mode challenge pour certaines chansons. Il est ainsi possible de s’amuser entre amis avec des paterns très accessibles dont le rythme dépasse rarement une flèche par seconde. Mais la partie du jeu la plus intéressante se trouve du côté du mode expert. Là, pas de place pour les débutants. Les paterns défilent très vite et ne laissent pas de temps à la réflexion. Le joueur est obligé de posséder une bonne endurance et de bien maîtriser le jeu.

Les chansons ont chacune une difficulté propre allant de 1 à 10, à savoir qu’une chanson noté 4 en beginner sera plus facile a jouer qu’une 4 en Difficult.

Si les patterns sont extrêmement variés, il n’y a pourtant que trois sortes de pas.

-  Les premiers sont les pas simple, les flèches s'enchaînent les unes après les autres.

- Le deuxième pas est le pas “double”. Ce dernier demande au joueur d’appuyer sur deux flèches simultanément. Ce genre de pas demande souvent au joueur d'enchaîner des petits sauts (et il n’est pas rare que de jeunes garçons, souvent adepte de l’onanisme, s’amusent à mettre des chansons avec beaucoup de pas doubles lorsqu’une fille à forte poitrine s'essaye au jeu pour la première fois).

- Il y a ensuite les freezes. Ce pas prend la forme d’une bande venant prolonger une ou plusieurs flèches. Le joueur doit alors garder le pied posé sur la touche correspondante et se débrouiller pour continuer de jouer avec l’autre pied pendant toute la durée du freeze.

 

En plus du mode Versus, opposant deux joueurs, il existe également un mode double demandant à un joueur de gérer les deux tapis avec des paternes dédiés. Il faut alors gérer 8 touches en navigant constamment entre les deux tapis.

 

 

 

 

 Deux joueurs d'affrontent sur la chanson Dead End en mode expert

 

 

Il existe quelques jeux reprenant le principe de Dance Dance Revolution avec plus ou moins d'originalité. Les deux plus connu étant Pump It Up dévelopé par Nexcade en 1999 ; et In The Groove dévelopé par Roxor Games en 2004.

 

original_45810_PngNxEXaEpaCPX1QOuIjLgBZR.jpg

ddr_itg2.jpg

 

 

 

 

Il y a vraiment beaucoup de choses a dire sur ces jeux, et ces derniers feront l'objet d'un article qui leur sera entièrement dédié.

 

 

A coté des joueurs qui s'acharnent à réaliser le score parfait, il existe un grand nombre de personnes pratiquant le "style". Ces joueurs cherchent à élaborer des chorégraphies de façon à rendre les prestations le plus esthétique possible, et c'est avec cette discipline que le terme "jeu de danse" prend tout son sens.

 

 Vidéo de style à deux sur la chanson Dynamite Rave.

 

 

Si le jeu est à la base un concept arcade, il ne tardera pas a se développer sur console de salon avec un grand nombre de suites. Celles-ci proposent de nouveaux morceaux mais reprennent également une bonne partie des musiques les plus populaires venant des épisodes précédents (un peu comme les Best of de Bob Marley qui sortent chaque année).

 

 

collection-jeu-DDR-fake-LOLOLOLOL.jpgCette photo est un fake, mais il y a quand même de l'idée ^ ^

 

 

Après 13 ans d’existence, la série des DDR est loin de s'essouffler et c’est au Japan Expo 2010 que Naoki himself annonça la préparation d’un DDR next gen. Ce jeu permettra de jouer a de nouveaux mix, mais également de profiter des anciens (Ça sent le DLC payant).

De plus, les campagnes promotionelles semblent mettre en avant les fonctionalités PSM du titre,  ce qui est fort domage.

 

 

0a10115fd0398a6ac1d04c92b869e426ddrnewmovesuskstandalone.jpg

 

 

Pour ma part, je soulignerai la vraie nouveautée que propose ce titre en terme de gameplay, à savoir l’octomove mode. Ce dernier proposera au joueur des patterns inédits utilisant les 8 directions du tapis (haut, bas, gauche, droite et les diagonales). Ce qui nous fait donc 16 touches a gérer si l'octomove est cumulable avec le mode double. Rien qu’à lire, ça fait déjà très peur.

 

 

Repost 0
Published by Blackphoenix - dans Jeus Vidéos Musicaux
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Blackphoenix
  • Le blog de Blackphoenix
  • : Un blog non-objectif qui vous permettra de comprendre certaines de mes addictions. Libre à vous de vous reconnaitre dans mes articles ou de vous en inquiéter...
  • Contact

Nos partenaires

CAPCOM-logo

New Logo Big

images

logo-nolife

logo TRITTON 2

Recherche