Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 01:00

 

Pourquoi le mode online de Resident Evil 6 est il la meilleure expérience de jeu jamais vécue dans toute la galaxie ?

 

Je vois de suite les Trolls pointer le bout de leur nez, et ils n’ont pas forcément tort quand ils critiquent la politique de certains éditeurs qui n’hésitent pas à sortir des DLC à prix d’or en Day One. Mais laissons de coté nos rancunes et prenons le temps de nous pencher sur ces nouveaux contenus additionnels, car vous allez vous rendre compte qu’ils valent le détour…

 

RE6PREDATEUR.jpg

 

Non content de nous faire profiter le 17 décembre  d’une mise à jour gratuite du jeu qui contiendra de nombreuses features (Sélection de la VO et des sous-titres, nouvel angle de caméra un peu plus éloignée de la clavicule de votre personnage, campagne d’Ada débloquée dès le début du jeu et jouable en coop si on le désire, nouveau mode de difficulté craqué), CAPCOM nous propose dès le lendemain quelques DLC qui vous permettront de vous essayer à des modes de jeux quelquefois surprenants mais toujours très fun.

 

J’ai testé ces modes de jeux sur Xbox360 dans de très bonnes conditions dans les locaux de Microsoft en périphérie de Paris. Ecran HD, Casque TRITTON, sièges confortables et les 6 invités tous installés dos à dos, ce qui permettait d’avoir les réactions en direct de nos partenaires et adversaires. Vraiment très fun.

 

 

Le mode Survivant

RE6 gameaddon Survivors Title screen

 

Ce mode ressemblera à un match de Counter pour le profane de passage. Ceux qui s’y attardent un peu plus longuement pourront découvrir les subtilités que dévoile ce mode petit à petit.

 

 Jouable en ligne jusqu’à 6 joueurs, il vous est possible de gérer les équipes comme vous l’entendez : 3 VS 3, Chacun pour soit, ou bien l’inévitable 5 contre 1. Des ennemis sont également présents sur la map, chacune de vos actions vous rapportant des points et des médailles. Et là où cela devient intéressant, c’est que lorsque vous vous faites tuer par l’un de vos adversaire, vous pouvez revenir dans la peau d’un Zombie. Ces derniers sont assez difficiles à maîtriser mais peuvent finir une marche rapide par un plongeon pour plaquer leur cible au sol et se bâfrer de chair fraîche encore sanguinolente. Il vous est également possible de vomir de l’acide à distance, d’escalader des barrières et des échelles, d’utiliser maladroitement une arme de fortune, et bien d’autres choses. Si vous mourez alors que vous êtes sous cette forme, vous repoppez jusqu’à ce que le match soit terminé.

 

 

 

 

Si vous parvenez à vaincre un joueur quand vous êtes en zombie, vous revenez dans le match sous les traits de votre agent (avec un bonus de points conséquent) et c’est au tour de votre adversaire de galèrer.

 Si l’une des équipes n’est pas entièrement décimée avant la fin du temps limite, un gagnant est désigné en fonction du score des joueurs.

 

RE6 Survivors 01  RE6 Survivors Chris 01  RE6 Survivors Chris 02  RE6 Survivors Jake 01  RE6 Survivors Jake 02  RE6 Survivors Leon 01  RE6 Survivors Leon 02

 

 


Le Mode Prédateur

RE6 gameaddon Predator Title screen

 

Dans ce mode, les joueurs incarnent à tour de rôle le terrible Ustanak !!! Le match se déroule donc en un nombre de manche correspondant au nombre de joueurs et peut aller jusqu’à 6. Véritable Tank, l’Ustanak est horriblement résistant et il faudra vraiment la jouer solidaire si vous voulez réussir à faire mordre la poussière au joueur qui l’incarne.

 Les rounds durent 2 minutes et il vous faudra être attentif car, lorsque le chrono touche à sa fin, des hélicoptères parachutent des armes sur la map. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces armes peuvent littéralement renverser une situation. Lance-grenades évidemment, mais également le mythique lance-roquettes toujours aussi dévastateur. L’Ustanak peut se ruer le premier sur ces armes quand elles apparaissent et les détruire avant qu’elles ne soient ramassées.

 

 

Si la vidéo ne s'affiche pas, suivez le lien ne cliquant ICI

 

 

Ah oui, histoire de pimenter un peu le tout, des hélicoptères de Neo-Umbrella passent également déposer quelques options sympas pour le bras d’Ustanak, comme un fusil qui transforme instantanément les personnes qu’elle prend pour cible en steak haché bien saignant. Tout ce que les fans de Survival Horror détestent : de la pure boucherie survitaminée, mais ça fonctionne tellement bien…

 

RE6 Predator Agent 01  RE6 Predator Agent 02  RE6 Predator Agent 02-copie-1  RE6 Predator Ustanak 01

 

 

 

Le Mode Carnage

RE6 gameaddon Onslaught Title screen

 

Ce dernier mode se joue à 1 contre 1. Ici, vous devez rivaliser de skill avec votre adversaire car à la fin du chrono, seul celui qui aura fait le score le plus élevé pourra se faire évacuer par l’hélicoptère.

 On a déjà vu ça dans Resident Evil Opération Raccoon City me direz vous. Oui mais ici, les combos que vous réalisez vous font cumuler une réserve de créatures que vous pouvez envoyer à votre adversaire.

 

 

 

 

Plus votre chaîne de combos est grande, plus les créatures que vous enverrez seront nombreuses et dangereuses. Le match se terminant dès qu’un des deux joueurs meurt, autant dire qu’il est rare que le match se termine par un comparatif des scores pour l’accès à l’hélicoptère.


RE6 gameaddon Onslaught Ada flattened  RE6 gameaddon Onslaught Carla flattened  RE6 Onslaught Ada 01  RE6 Onslaught Carla 01  RE6 Onslaught Chris 01  RE6 Onslaught Leon 02

 

Ces DLC seront disponibles le 18 décembre sur Xbox360 pour une exclu temporaire, pour 320MS l'un et sous forme de pack pour 720MS les 3. Est-il utile de préciser que ces DLC sont déjà sur ma liste de Noël ?

 


Merci à CAPCOM France pour l’invitation et à Microsoft de nous avoir gentiment mis à disposition leurs locaux.


 

Repost 0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 14:03

Pourquoi Resident Evil Rebirth est-il le meilleur jeu de toute l’histoire de l’humanité ?

 


En 2002, une vague d’arrêts cardiaques décime la population japonaise à un rythme inquiétant. La source de cet inquiétant phénomène restera inconnue du grand public, ce qui n'empêchera pas Interpol de remonter jusqu'à Capcom qui, mandaté par le gouvernement japonais, tenta de réguler la population de l’archipel à l’aide du jeu vidéo le plus terrifiant de l’histoire : Resident Evil REbirth.

L’objectif fixé par le gouvernement fut largement dépassé, la qualité du jeu répandant le phénomène avec une viralité encore plus grande qu’une image de chat 9gag, si bien qu’en seulement deux semaines, la population japonaise ne comptait plus que quelques milliers de personnes. Victime de son succès, Capcom présentera quelques mois plus tard des excuses publiques sur NHK ainsi que sur NBC et TF1, le jeu ayant malencontreusement été édité par erreur aux États-Unis ainsi qu’en Europe.

ChrisJillrender

Jill Valentine et Chris Redfield


Sorti le 22 mars 2002 au Japon, cet épisode est une refonte graphique totale du premier chapitre de la saga ayant débuté 6 ans plus tôt sur PlayStation. Contrairement à l’évolution que proposait "Resident Evil Code : Veronica" avec l’apparition de caméras mobiles par endroits, "Resident Evil REbirth" conserve les décors pré-calculés et les caméras fixes propres au premier épisode dont ce remake est tiré. Le joueur se retrouve alors devant des graphismes somptueux et je ne résiste pas à l'envie de vous faire un bref comparatif entre les deux versions, séparé de six années seulement.

 

208019-redc          residentevil12.jpg

Juste histoire de clouer le bec aux mauvaises langues qui auraient envie troller en traitant les développeurs de fainéants...

 

Pour la petite histoire, la paternité du nom "Resident Evil REbirth" ne revient ni aux développeurs japonais, ni à Capcom, mais aux journalistes français du magazine Joypad qui ont été les premiers à nommer le jeu en ces termes. Pour les deux du fond qui ne suivent pas, les deux premières lettres de “REbirth” constituent un jeu de mot avec les initiales RE, souvent utilisées hors Japon pour nommer la saga Resident Evil. Après maintenant 10 ans, l'appellation REbirth a été canonisée par l’usage via les joueurs.

 

biohazard.jpg          revigc0f.jpg

La version Japonaise et européenne du jeu


Réalisé pour la GameCube de Nintendo, ce remake comporte de nombreux changements qui vont bien au-delà du simple lifting auquel on aurait pu s’attendre...


Des petits travaux d’aménagement sur le manoir

Le terrain de jeu a été agrandi avec l’apparition de nouvelles zones et de nouvelles énigmes. Vous devrez ainsi vous aventurer dans de nouvelles salles et environnements extérieurs comportant leurs lots d’objets à rassembler ainsi que quelques créatures inédites comme la terrifiante et glauquissime Lisa Trevor.

RE_ltrevor_artwork.jpg

Mince, la peau claire, portant une jupe courte quelque soit la saison, soumise avec un brin de carractère et des tentacules : Lisa Trevor est juste la femme parfaite.


L’emplacement des objets

Un tout petit détail de rien au prime abord, mais quand vous pensez être tiré d'affaire en allant chercher le magnum et que vous tombez sur un autre objet, la panique commence vite à s'installer. Les développeurs jouent ainsi avec vos nerfs en vous prenant à contre-pied grâce aux habitudes que vous aurez développées en parcourant le manoir de fond en comble en 1996.


Les zombis Crimson Head

Si vous sacrifiez vos précieuses munitions pour vous débarrasser d’un zombi, pensez à brûler son cadavre à l’aide du briquet et de votre flacon d'essence. Dans le cas contraire, dans un lap de temps aléatoire, il se relèvera et vous foncera dessus avec la même vélocité que les infectés du film “28 jours plus tard”.

Le plus drôle, c’est que le briquet et votre flacon d'essence prennent un emplacement chacun dans votre inventaire, que le flacon a un nombre de dose d'essence limité, qu’il vous faudra souvent retourner le remplir à l’aide d’un jerrican, qui lui-même possède une quantité limitée d'essence. Comment ça les développeurs sont des sadiques ?

 

V-ACT_Crimson_Head.jpg

Je vous présente votre pire cauchemar : le Crimson Head fraichement réveillé

 

Si vous faites le scénario avec Chris, ce dernier possède toujours deux emplacements de moins que Jill dans son inventaire. Conscient de cela, les développeurs ont octroyé à Chris le briquet d’office sans que ce dernier n’occupe d'emplacement. Une concession pareille prouve à quel point la gestion de son inventaire pour progresser dans le jeu est tendue du slip.

 

1879821449.jpg

Dans cet épisode, il vous faudra plus que jamais réfléchir avant de sacrifier une de vos précieuses sauvegardes


De nouvelles features

Resident Evil REbirth vous propose de booster un peu votre arsenal avec des armes défensives pour repousser les zombis alors qu’ils tentent de vous mâchouiller un peu trop fort. Taser, couteau à planter dans la figure, grenade à mettre dans la bouche, vous pourrez ainsi vous dépêtrer de situations inconfortables et économiser vos précieuses munitions et mélanges de plantes vertes.


Replay Value

Si vous êtes comme moi un gogole qui aime refaire ses jeux en boucle pour peaufiner ses performances et autre ranking, vous allez être servi !

- Terminez le jeu une première fois, vous aurez la possibilité de débloquer de nouveaux costumes alternatifs.

- Finissez le jeu en moins de 4h et vous aurez accès au mythique Bazooka à munitions illimitées.

Mais les développeurs ne se sont pas arrêtés à ces features déjà bien connues des aficionados de la saga. Terminer le jeu représente ici environ 20% du boulot que vous aurez à abattre pour ratisser tous les bonus. En effet, après avoir terminé le jeu une première fois, et si vous êtes amateur de challenge, vous pourrez vous aventurer sur de nombreux modes qui vont à coup sur vous faire aimer le cuir.


- Le mode “Zombie Dangereux”

Ce mode est sélectionné par défaut quand vous lancez un second tour de jeu. Vous y croiserez Forest Speyer qui, tué par des corbeaux lors de votre premier tour, vous poursuit maintenant sous la forme d’un zombi très dangereux. En effet, il porte un petit stock de grenades sur lui qui vous explosera à la figure s’il vous prend l’envie de lui tirer dessus. Vous le croiserez à différents endroits du manoir comme sur la partie supérieure de la salle à manger ou le couloir où vous trouverez Kenneth.

 

zombieandforestspeyer.jpg

Du fait de sa popularité auprès des joueurs du mode "Zombie Dangereux", Forest Speyer aura à titre postum l'illustre homage d'avoir sa propre action figurine


- Le mode “Encore une fois”.

Ce mode vous permet de faire un nouveau tour en profitant des nouvelles armes débloquées, comme le Bazooka à munitions illimitées si vous avez bouclé votre précédent tour en moins de 4h. Vous pouvez sélectionner parmi 3 niveaux de difficultés (Facile, Normal, Difficile) et Forest Speyer sera également sur vos traces.


- Le mode “Survie”.

Il vous faudra finir le jeu en moins de 5h pour débloquer ce mode. Ce dernier vous permettra de corser encore le challenge avec des objets et munitions plus rares ainsi que la disparition de la communication entre les coffres. Oui, dans ce mode, les coffres sont des éléments de stockage distincts et ne contiennent que ce que vous y avez déposé.


- La cerise sur le gâteau : le mode “invisible”.

Souffrir, ça se mérite ! Pour avoir le droit de subir ce mode immonde, il vous faudra terminer le jeu à deux reprises en sauvant vos deux compagnons d’armes. Dans ce mode, les ennemis sont tout simplement invisibles, y compris Lisa Trevor et le Tyran. Et tenez-vous bien : la visée automatique de vos armes est désactivée. Pour survivre, il vous faudra donc utiliser votre ouïe et vous souvenir de l’emplacement ainsi que des patterns de déplacements (souvent aléatoires) des créatures peuplant le manoir.

Si vous réussissez à finir ce mode complètement pété, vous aurez droit aux félicitations de Shinji Mikami himself.

 

messageREpart1.jpg     messageREpart2.jpg     messageREpart3.jpg

 

Traduction :

 

Merci d'avoir jouer à tous les jeux « Resident Evil ».  

 

Entre les dépits dues à de nombreux "Game Over", la sensation d'accomplissement quand vous avez eu fini, l’affection que vous avez développé pour les personnages, les palpitations et la terreur... Je pense que vous avez éprouver beaucoup de chose.

Nous ne pouvons pas vraiment terminer les jeux, nous les créateurs. C'est seulement en étant joué qu'ils sont vraiment achevés.

  

Nous sommes très contents que soyez arrivé jusqu’ici.

Par la présente, je vous transmets les sentiments de l’admiration de l’équipe ainsi que nos remerciements.


C’est le « GAME CLEAR !! ».

  

Merci beaucoup.

Shinji Mikami au nom de l’équipe.


Merci à Tenshirock et à Sachiko pour la traduction.

 

mainhall12.jpg

Véritable hommage au légendaire premier épisode de cette saga, Resident Evil REbirth reste à ce jour mon épisode préféré et ne comporte qu’un seul défaut : l’absence de la cultissime cinématique d’introduction live de 1996, ici remplacée par une cinématique classique en CG. Un sans faute frôlé de peu et une note finale de 99,999/100.

 

La même année, Capcom nous proposera de découvrir les quelques heures précédant l’arrivée de l’équipe ALPHA des S.T.A.R.S. en incarnant, entre autre, un des membres de l’équipe BRAVO. De nombreuses révélations y attendent les joueurs et je vous parlerai plus en détails de cet épisode dans le prochain chapitre de cette rétrospective...

 

A lire également : Biohazard VS Resident Evil (Retour sur une cinématique culte)


Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 20:00

Pourquoi Resident Evil Operation Raccoon City est-il le meilleur jeu de la licence Resident Evil ?
 
Même si de nombreuses personnes refusent de reconnaître cet état de fait, si le jeu vidéo est responsable de la violence chez les jeunes, de l’épilepsie, de l’illettrisme, du glissement des plaques tectoniques, du réchauffement de la planète, et du sadisme de certains réalisateurs qui nous font subir deux films au lieu d’un seul pour en finir enfin avec la saga Twilight au cinéma ; Resident Evil Opération Raccoon City sort du lot.
En effet, de récentes études ont démontré que jouer à ce jeu permettait de développer son QI de 200%, de guérir du cancer, de devenir riche et d’être capable de faire des prédictions météo sans jamais se tromper.
Devant ce constat, l’état Français envisage pour tous les foyers un abattement fiscal pour tout achat de ce jeu en Day One.


 large_39577_1322649220.jpg


Comme vous avez déjà eu l’occasion de le lire dans un précédant article, le 6 mars dernier, Capcom m’avait invité à venir tester le jeu en avant-première au cours d’une soirée VIP où étaient présents la presse ainsi que quelques fans triés sur le volet. Nous avons eu l’occasion de tester le jeu en mode multi en 4 VS 4 pendant un peu plus de 3 heures.
Capcom ayant demandé aux personnes présentes de ne rien communiquer sur le jeu avant le 20 mars, c’est donc aujourd’hui que je vous livre toutes les infos sur ce mode de jeu vraiment bien fichu.


resident-evil-operation-raccoon-city-xbox-360-screenshots-1.jpg


Tout d’abord, avant de parler des différents modes de jeu, il est nécessaire de planter le décor et de vous présenter le gameplay.
 
Le jeu vous met dans le peau des membres de l’USS (Umbrella Security Service) à Raccoon City pendant les évènements de Resident Evil 2 et 3. Vous tomberez donc souvent face à des créatures provenant de ces jeux comme les Hunters, les Likers mais également Nemesis, William Birkin ainsi que les incontournables légions de zombies.
Votre mission : éliminer les témoins et les preuves de l’implication d’Umbrella dans tout ce bordel.
En face de vous : les Spec Ops. Agents spéciaux du gouvernement surentraînés capable de faire passer les membres des S.T.A.R.S. pour une bande de louveteaux juste bons à faire griller des marshmallow autour d’un feu de camp.

 


 

 
Le jeu se présente sous la forme d’un TPS. Attention, n’espérez pas vous retrouver devant un RE4 ou 5, ces derniers n’ont rien à voir avec ce jeu qui a été développé par un studio tiers, Slant Six Games. Ce dernier est connu entre autre pour avoir développé les SOCOM sur PS3 et PSP. Oubliez donc la visée laser sur le sarmes et les commandes que vous aviez l’habitude de manier depuis la Gamecube jusqu’à la 3DS avec l’excellent RE Révélation. La prise en main est du coup assez perturbante au début, mais comme avec n’importe quel jeu, on prend rapidement le train en marche. Mon regret à ce niveau est la disposition de la commande pour courir. En effet, comme dans Dead Island, si vous voulez courir il vous faudra enfoncer la touche R3 (sur PS3) ce qui n’est vraiment pas pratique pour se diriger pendant le sprint.

Chaque personnage de l’USS (Umbrella Security Service) possède des fonctions précises (en gros : sniper, medic, assaut, artificier) et chacun d’entre eux dispose d’une petite liste d’aptitudes spécifiques partagés en deux catégories : actives et passives. Il vous faudra donc faire des choix avant de vous lancer dans les missions, chaque aptitude pouvant être upgradée avec un système de points cumulés pendant les sessions de jeu en ligne et en solo.
Les armes sont vraiment nombreuses et peuvent également être améliorées de la même façon, certaines d’entre elles étant à débloquer.

 


resident-evil-operation-raccoon-city.jpg

 


Il s’agit clairement d’un nouveau jeu et les paramètres à gérer sont nombreux et vraiment bien pensés. En voici une petite liste non exhaustive :

1 - Faites vous discret !
Les zombies sont plus véloces que dans les épisodes précédents (sans pour autant rivaliser avec les sauvageons de 28 jours plus tard). Ces derniers se rassemblent là où il y a du bruit, ce qui inclut les détonations produites par les armes à feu.

2 - Ne saignez pas !
Si vous subissez trop de blessures, le message “vous saignez” apparaît. Les zombies étant des amateurs de chair fraîche, en étant blessé, vous avez donc toutes les chances de vous faire prendre en chasse par les habitants de Raccoon City et de vous retrouver submergé par le nombre.

3 - Ne vous faites pas mordre !
Certaines blessures ont des chances de vous infecter. Votre vision se trouble et vous n’avez qu’une poignée de seconde pour vous faire une injection d’antiviral pour éviter de vous transformer. Si vous ne parvenez pas à trouver une fiole salvatrice, vous vous transformez en zombie et attaquez à peu près tout ce qui est vivant et qui gigote un peu trop près de vous, y compris vos camarades. Dans cet état, vous ne contrôlez que grossièrement vos déplacements, en espérant qu’un de vos partenaires réussisse à s’approcher suffisamment près de vous pour vous guérir sans se faire écharper à son tour par vous même. Au bout d’un moment, vous êtes considéré comme mort et vous réapparaissez dans la zone de respawn la plus proche pour reprendre la partie normalement.

4 - Refilez vos emmerdes aux copains !
Vous pouvez, en plus des grenades, utiliser des phéromones qui attirent les zombies. Une manière comme une autre de pourrir la vie à l’équipe adverse en lui envoyant tout un tas de copains collants. Ce type de piège produit souvent les évènements 1, 2 et 3 qui finissent le travail à votre place, ou comment décimer toute une équipe sans gaspiller une seule balle.

5 - Les zombies sont vos amis !
Vous pouvez utiliser les zombies comme bouclier humain ! Pour cela, il vous faut réaliser une manœuvre de corps à corps afin de passer dans le dos du zombie tout en le maintenant contre vous. Dans cette position, vous ne pouvez utiliser que les armes à une main mais la protection ainsi obtenue vous permet de vous rapprocher de vos adversaires tout en les arrosant copieusement de pruneaux.
Néanmoins, votre visage est toujours exposé aux tirs ennemis, vous restez vulnérable aux grenades, et mon petit doigt me dit que vous feriez bien de surveiller vos arrières, les coéquipiers de votre adversaire n’étant jamais très loin.
Le must reste de se rapprocher suffisamment près de ce dernier pour lui projeter d’un coup de pied votre zombie au visage et de vous enfuir en le laissant se livrer à une séance de pugilat (s’il y a des zombies autour, reportez-vous à la consigne 4 pour finir le travail).


resident-evil-operation-raccoon-city-nemesis-mode-06.jpg


Vous l’aurez compris, dans Resident Evil Operation Raccoon City, au delà de votre skill au tir et de la puissance de votre armement, il faut être malin et utiliser les zombies comme des armes à part entière. L’équipement que vous pouvez avoir sur vous étant limité, le travail en équipe et la mise en place de stratégies sont essentiels si vous voulez sortir vivant d’un affrontement ou réussir à remplir l’objectif d’une mission.

Ces dernières sont au nombre de 3, un DLC exclusif à la Xbox 360 en ajoutant une 4ème.

Le mode Biohazard
Deux équipes s’affrontent et doivent retrouver 5 échantillons de virus G. Tous les coups sont permis, la première équipe qui ramène les échantillons dans son camp a gagné.
Chaque échantillon doit être ramené un par un, les échantillons n’apparaissant qu’une fois que celui qui a été ramassé est en lieu sûr ou perdu.
A noter que si vous avez en votre possession l’échantillon, vos déplacements sont plus lents et vous attirez les zombies. Le travail coopératif est donc de mise dans ce mode et chaque mort vous pénalise d’une seconde d’attente supplémentaire à chaque respawn.

Le mode Survivant
Les deux équipes doivent survivre à des vagues de créatures ininterrompues en attendant l’arrivée d’un hélicoptère. Le problème c’est qu’il n’y a que 4 places dans ce dernier...
Le nombre de membres d’une même équipe dans l’hélico détermine qui est le vainqueur de l’affrontement. Là aussi, chaque mort vous pénalise d’une seconde supplémentaire avant chaque respawn.

Le mode Héros
De loin mon préféré. Vous incarnez les figures emblématiques de la saga du coté S.T.A.R.S. comme Umbrella. Chaque personnage est extrêmement fort et très difficile à éliminer. L’équipe gagnante est celle qui arrive en premier à décimer les 4 héros de l’équipe adverse. Si votre personnage se fait tuer, vous respawnez sous les traits d’un membre de l’USS ou des Spec Ops, suivant le camp auquel vous appartenez.
Les Héros disponibles sont Claire Redfield, Léon Scott Kennedy, Jill Valentine et Carlos Oliveira du coté des “gentils” et Nicholaï Ginovaef, Ada Wong, Lone Wolf et Hunk du coté des “Bad Guy”.

Le mode Nemesis (DLC exclusif Xbox360)
Je n’ai pas pu tester ce mode pendant la soirée, mais les informations officielles qui nous sont communiquées le décrivent comme un mode affrontement où il serait possible de prendre le contrôle de Nemesis pour en découdre avec vos adversaires. Attention, visiblement, il ne s’agit pas d’incarner à proprement parler la créature d’Umbrella, mais plutôt de la rallier à votre cause de façon à la faire combattre à vos cotés. 


 

 
Un DLC qui, faute d’être indispensable, semble être suffisamment fun pour valoir le coup d’investir 4€ supplémentaires si vous possédez un compte Gold (et oui, on est sur Xbox 360 et le jeu online est payant).



Bien plus qu’un amuse-bouche en attendant Resident Evil 6 qui a été annoncé pour le 20 novembre 2012, Resident Evil Opération Raccoon City est un jeu audacieux qui, même s’il n’est pas exempt de défauts, possède énormément de qualités. Malgré les faiblesses que recelle par moment sa réalisation, les idées inovantes sont nombreuses et le fun est bien présent.

Certains reprocherons au jeu ses graphismes sombre mais il faut quand même arrêter le chichi et comprendre que celà est un choix délibéré pour augmenter la difficulté. Autant reprocher au jeu Bioshok 2 la lenteur des déplacements de votre personnage, ou la faible constitution de Rebecca Chambers dans Resident Evil Zero.

Voir débarquer à l'improviste Nemesis au milieu d'une fusillade entre deux camps, les voir s'unir pour éliminer cette menace, et finalement se remettre sur la gueulle une fois le Nemesis à terre, c'est tout simplement magique. Mais il est sure qu'il faut être un vrai fan de la saga pour aprécier ce genre de moment qui arrivent constament avec ce jeu.

 

A lire également :

 

Soirée VIP Resident Evil Opération Raccoon City (Avant Première du 06/03/2012).

 

Kit Presse de Resident Evil Opération Raccoon City

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 18:00

La vie d’un fanboy réserve parfois des surprises assez savoureuses.

 

RE_operationRaccoonCity_logo.jpg

 

Je pense qu’il est clair pour les lecteurs visitant ce site que, malgré tout l’amour que je porte à SEGA et à SNK, c’est Capcom qui tient la première place en mon cœur. Ce n’est donc pas sans un certain plaisir que j’ai constaté la semaine dernière en ouvrant ma boite mail la présence d’un petit message fort sympathique.

 

“Cher Laurent,

 

Nous vous contactons car nous savons que vous êtes passionné par la série Resident Evil.

Aussi, pour vous remercier de votre fidélité, nous vous invitons à venir essayer, mardi prochain, en exclusivité française, les modes Versus en 4 vs 4 de Resident Evil Operation Raccoon City !”

 

Je ne suis pas naïf. Il y a de fortes chance qu’il s’agisse d’un mail envoyé à plusieurs personnes. Mais le fait de se faire contacter par Capcom sans rien avoir à demander, c’est un peu un rêve de gosse qui devient réalité. Je me suis donc rendu sur le lieu de l’évènement qui avait été tenu secret jusqu’à la veille pour limiter les risques de fuite.

 

Resident-Evil-Operation-Raccoon-City-Screenshot-29.jpg

Ils étaient nombreux a vouloir rentrer mais le service de sécurité était très éfficace...

 

Sur place, j’ai pu rencontrer Christophe, le community manager, qui m’a expliqué que c’est suite à la publication de photos de ma collection personnelle par Capcom France sur sa page Facebook qu’il a décidé de m’inviter à cette soirée. Au cours de cette dernière, j’ai pu rencontrer une petite dizaine de privilégiés et mettre des visages sur des gros fans de la saga RE, comme le responsable du site Biohazard France que je salue au passage.

 

Copie-de-100_0241.JPG

Certains fans hardcore sont arrivés à la soirée dans une tenue de circonstance.

 

L’évent du soir était réservé aux “fans les plus actifs”, la presse papier ainsi que quelques élus du web comme Gameblog étant également passé juste avant nous. A voir l’état du buffet, je me suis demandé s’ils avaient pris la peine de jouer au jeu mais bon, chacun est libre de profiter de ce genre d’évent comme il l’entend.

 

100_0243.jpg

 

Il nous a été possible de jouer au jeu pendant un peu plus de trois heures dans des affrontements acharnés et vraiment fun.

Capcom ayant demandé de ne rien communiquer sur le jeu avant le 20 mars, il faudra attendre cette date pour lire l’article que je vous ai préparé.

 

Un grand merci à Capcom France de m’avoir invité à cet évènement qui m’a permis non seulement de tester le jeu mais surtout de faire connaissance avec une communauté aussi passionnée que sympathique.

Un grand merci également aux lecteurs de Fanboy Area sans qui cette notoriété que l’on me prête n’aurait pas vue le jour.


 

Rendez-vous le 20 mars ici-même pour avoir mon avis et tout un tas d’informations sur Resident Evil Operation Raccoon City qui sortira officiellement le 23 mars  ;)

 

A lire également :

 

Kit Presse de Résident Evil Opération Raccoon City

 

Test des différents modes Multi-joueur de Resident Evil Opération Raccoon City.

Repost 0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 17:00

Pourquoi Resident Evil Code : Veronica est-il le meilleur jeu vidéo toutes dimensions parallèles confondues ?
 

 

 

 

Après toutes ces années à jouer à des centaines de jeux vidéo, il m’est enfin possible de répondre à la question que tout le monde s’est posé au moins une fois dans sa vie : à quoi reconnaît-on un jeu parfait en tout point sans même avoir besoin d’y jouer ?
La réponse à cette énigme est très simple : il vous suffit juste de vérifier avant de l’acheter que ce jeu s’appelle “Resident Evil Code : Veronica”.
 
 Darkside__Steve_and_Claire_by_Destiny1027.png

Claire Redfield et Steve Burnside 

 


Nous sommes le 3 février 2000 et CAPCOM sort sur Dreamcast “Biohazard : Code Veronica”.
Dans ce chapitre, vous y incarnerez Claire Redfield, qui est toujours à la recherche de son frère. Ses investigations la mèneront en Europe où elle tentera de s’infiltrer dans les bureaux parisiens d’Umbrella. Cette ultime enquête sera de courte durée, les forces spéciales de la firme au parapluie la capturant et l’incarcérant dans un pénitencier se trouvant sur une île très étrange.

 

 

Claire Redfield

Claire-in-RE-Mercenaries-claire-redfield-19650341-800-1000.jpg

Claire Redfield est la sœur de Chris, mythique membre des S.T.A.R.S. que l’on pouvait incarner dans le premier épisode de la saga. Elle possède un lien très fort avec son frère et elle est déterminée à prendre tous les risques nécessaires pour le retrouver. Ce dernier continuant sa lutte contre Umbrella, Claire est en mesure de suivre sa trace et de s’assurer qu’il est toujours en vie.

 

 

Comme dans l’épisode précédent, vous n’avez pas de choix de personnage. Vous contrôlez donc Claire Redfield par défaut, mais il vous sera nécessaire d’incarner par moments d’autres protagonistes comme dans Resident Evil 3 : Nemesis (s’il y a parmi les lecteurs des personnes suffisamment distraites pour ne pas avoir relevé le pluriel employé quand j’évoque “d’autreS protagonisteS”, c’est maintenant chose faite).
Je n’en dirais pas plus sur ces derniers pour éviter tout spoiler.

 resident-evil-copie-1.jpg

Les enemies avancent lentement mais sont très résistants. Situations stressantes en perspective...

 

 

L’élément le plus remarquable dans ce chapitre est le scénario. Se rapprochant du rythme des films et séries de l’époque, il comporte de nombreux rebondissements qui parleront surtout aux joueurs ayant terminé les précédents épisodes. La structure narrative reste tout de même très sobre et on est loin de tomber dans le fan service.
Le scénario très angoissant vous plonge au cœur d’une sordide histoire de famille ayant dégénéré jusqu’à engendrer le chaos où vous vous retrouvez parachuté.
Mais qui est le chef d’orchestre de tout ce désordre ? Pour le découvrir, il vous faudra enquêter et remonter le temps à l’aide d’ouvrages et de bandes vidéo, qui distilleront des informations toutes plus glauques les unes que les autres jusqu’au dénouement final.

 

screen001.jpg Les cinématiques dans un pur style John Woo sont splendides.

 


Votre progression ne se limitera pas à la prison où débute le scénario. Votre terrain de jeu sera encore plus vaste que dans Resident Evil 3 : Nemesis (c’est le moins que l’on puisse dire), ce qui impliquera des décors très variés et souvent inattendus, en extérieur comme en intérieur.

Ces décors seront mis en valeur par des caméra qui ne seront plus systématiquement fixe. En effet, des travelings et autres mouvements de caméras accompagnent vos déplacements, ce qui donne beaucoup plus de vie aux décors sans forcément chambouler l'ambiance horrifique et opressante des premiers épisodes.


 screen008.jpgLes jumeaux Ashford : deux petits anges qui possèdent toute une collection de squelettes dans leurs placards.

 


Toujours produit par le maître Shinji Mikami, le jeu est développé par le Capcom Studio 4 en collaboration avec Nextech et Flagship.
Déjà crédité sur des petits jeux comme Final Fight ou Street Fighter 2, Yoshiki Okamoto sera superviseur de projet pour ce titre et annoncera officiellement sa sortie pour le 6 octobre 1998. Malheureusement, le développement du jeu accumulera énormément de retard et ne sera commercialisé que le 3 février 2000 (sortie officielle du jeu au Japon). Cette attente contribuera à alimenter un buzz qui assurera par la suite un franc succès du jeu.

Du coté du gameplay, la recette reste la même avec l’inventaire à emplacements limités, les coffres et les machines à écrire. Si de nouvelles créatures comme les Bandersnatch font leur apparition, les ennemis récurrents de la saga sont toujours présents. Ainsi on retrouve entre autre les zombies, les Cerbères et les Hunters. Ces derniers sont d'ailleurs particulièrement bien mis en scène dans cet épisode.

 resident-evil-code-4e2607376c04d.jpg

Incapable de jouer à Guitar Hero ou de faire seul ses lacets, le Bandersnatch est un enemis redoutable qu'il vaut mieux observer de loin.

 


Ce jeu connaîtra un succès qui sera à la hauteur du buzz que le teasing des développeurs aura généré. Ainsi, des portages sur PS2 et GameCube verront le jour, ces derniers disposant de quelques features exclusives.

 

 

biohazard-code-veronica-import-japonais-891731058_-copie-1.jpg          biohazard code veronica dream
Biohazard Code : Veronica dans sa version de base et collector sur Dreamcast

 

 

BioHazard_Code_Veronica_Kanzenban_-SLPM-65022-_-NTSC-J-.jpg          Biohazard_Code_Veronica_Kanzenban_GC_A.jpg

Biohazard Code Veronica X sur Playstation2 et sur Gamecube

 

 

Resident Evil Code : Veronica X possède quelques améliorations graphiques mineures ainsi que 9 minutes de cinématiques supplémentaires. Ces 9 minutes correspondent à de nouvelles cinématiques ainsi qu’à des retouches des existantes.
Les possesseurs de Dreamcast ne seront pas en reste. En effet, de manière tout à fait désintéressée et uniquement dans un souci d’équité entre les joueurs, Capcom réalisera Biohazard Code : Veronica Complete Edition pour la console de SEGA. Cette version du jeu ne sortira pas de l’archipel.

 

t1240mnewfront.jpg

Biohazard Code : Veronica Complete Edition sur Dreamcast



Il est difficile d’énumérer sans se tromper le nombre de Dreamcast collector qu’il y a eu au Japon, et les posséder toutes relève de la mission impossible (en particulier pour la version CUSTOM RX-78 éditée à 78 exemplaires).
De l’incontournable Dreamcast SONIC The Hedgehog 10TH Anniversary, à l’édition SAKURA Wars (sans oublier LES versions Hello Kitty), il était normal que SEGA ne fasse pas une mais deux Dreamcast collector pour la sortie de Biohazard Code : Veronica.

La première est la version Claire Redfield. De couleur rouge, cette dernière à été éditée à 1800 exemplaires et est très difficile à trouver en dessous de 400€ (ou 26.355 roupies si vous préférez).

 

 

 971_3.jpg

La seconde est la version S.T.A.R.S.. De couleur bleue et arborant un magnifique blason sur son capot, cette gourgandine a été édité à 200 exemplaires. Oui, 200 exemplaires seulement. Ce petit détail a son importance car il est maintenant quasiment impossible de la trouver à un prix ne comportant pas quatre chiffres.
 

 173_2.jpg

 


Chapitre mythique de la saga, Resident Evil Code : Veronica reste un des épisodes les plus appréciés des fans. Ce dernier recevra un énième hommage fin 2011 pour les 15 ans de la licence de Capcom. A cette occasion, les développeurs procéderont à un dépoussiérage en bonne et due forme en réalisant un lissage HD 720p sur ce titre ainsi que sur Resident Evil 4, respectivement les épisodes les plus plébiscités par les joueurs dans les catégories “Survival old school” et “Survival TPS”. Ces deux jeux seront disponibles en version boite au Japon sur la compilation “Biohazard Revival Selection”. Les deux titres seront disponible séparément en format dématérialisé en dehors de l’archipel.

 

 

 nocvmo052stfc2mjavc21tyj3nte.jpg          625525_203405_front.jpg

Biohazard Revival Selection sur Playstation3 et Xbox360

 


Officiellement, Biohazard Code Veronica n’était pas le 4ème chapitre de la saga mais plutôt une sorte de suite à Biohazard 2.
Mais les fans désireux de connaître la suite de la saga Biohazard devront encore faire preuve de patience, Capcom s'attelant par la suite à nous préparer sur Gamecube un épisode très spécial. Ce dernier nous permettra de mieux comprendre ce qu’il était arrivé à l’équipe Alpha des S.T.A.R.S. avant que Chris Redfield et Jill Valentine n’investissent le manoir dans le premier épisode.

 

Cependant, un titre inatendu viendra se glisser entre ces deux chapitres...

 

Retrospective Biohazard Partie 5/8 : Resident Evil REbirth


Repost 0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 14:27

Pourquoi Resident Evil Révélation 3DS est-il le meilleur jeu de l’année 2012?

 

 

Bon, en général je commence toujours mes articles FBA par un paragraphe dans un pur style Bullshit-Do, mais je vous en dispense pour cette fois pour rentrer de suite dans le vif du sujet.

 

 

wp_1024x768_01.jpg

 

 

J’avoue que j’ai tellement attendu ce jeu que la peur d’être déçu était grande. Mais dès les premières secondes de jeu, on ne peut que saluer le travail des développeurs qui va bien au-delà de mes attentes.

Les cinématiques sont à la hauteur de ce que l’on a pu voir sur le net et la 3D met réellement ces dernières en valeur sans tomber dans des travers kitsch de réalisations.

 


Resident-Evil-Revelations-Delivers-quot-True-Survival-Horro.jpg

 


Bon, faire de belles cinématiques, c’est cool, mais le jeu ?

Celui-ci nous prend au dépourvu et nous surprend sur un terrain où on ne l’attendait pas : le doublage. Le jeu est entièrement doublé en français. Si cela est assez déroutant au début, le jeu des acteurs est très convaincant. Il y a juste un temps d’adaptation car c’est la première fois que j’entends Jill Valentine parler en français. Si vous jouez dans un endroit bruyant ou sans le son, il vous est possible d’activer ou de retirer les sous-titres. Si celà vous chante, vous avez la possibilité de changer la langue pour les doublages et les sous-titres. Le japonais est ainsi disponible, mais les puristes lui préfereront l'anglais, langue utilisée pour les doublages depuis le premier épisode de la saga.

La musique n’est pas en reste, cette dernière étant tout simplement splendide.

 


Resident-Evil-Revelations-Nintendo-3DS-Screenshot-07.jpg

 


Le gameplay est très plaisant et la gestion automatique de la caméra a pour le moment été très convaincante. Si comme moi vous avez fait l’acquisition du Circle Pad 3DS, vous aurez par défaut le quatrième mode de configuration des boutons. C’est donc vous qui dirigerez la caméra avec le stick analogique droit et il vous faudra utiliser les gâchettes L et R pour viser et tirer en vue FPS ou TPS (rêglage disponible dans les options). Grosse nouveauté : il vous sera enfin possible après 15 ans d'entraînement d’être en mesure de tirer tout en vous déplaçant. En revanche, il vous est toujours impossible de tirer lorsque vous courez.

Les deux sticks analogiques répondent bien, vous donnant la possibilité de gérer l’amplitude de vos gestes et déplacement.

 


resident_evil_revelations_nintendo_3ds_02.jpg

 


Le Circle Pad 3DS


Mon dieu, que ce gadget est encombrant ! Ce dernier se présente sous la forme d’une base dans laquelle vous installez votre 3DS. Un capteur infra-rouge détecte alors votre console, ce qui est un avantage et un inconvénient. En effet, ce type de reconnaissance évite d’avoir à connecter de façon physique votre console en risquant d’endommager les connectiques par l’usage. En revanche, cela signifie que le Circle Pad 3DS fonctionne à pile. Oui, vous avez bien lu ! Il s’agit d’une pile AAA (LR3) qui est fournie avec l’accessoire.

 

slidepadofficial530pxheaderimg.jpg


La base du Circle Pad 3DS est assez bien conçue, des découpages ayant été prévus pour que vous puissiez avoir accès au son, dragonne, prise écouteur et bien entendu la prise secteur salvatrice. A noter que l’utilisation de cet accessoire n’est pas obligatoire pour jouer au jeu.

Mais bordel, qu’est-ce qu’il leur est passé par la tête avec ce machin ? L’accessoire est tellement gros qu’on a l’impression de jouer avec une SEGA GameGear ! Paye ta 3DS power Ranger Megazord !!!

  


RE_Revelations_004_bmp_jpgcopy.jpg

 

Revenons sur le jeu. Ce dernier laisse présager de bonnes choses, l’ambiance du premier chapitre étant exceptionnelle. Elle retranscrit bien ce qui nous avait été implicitement promis avec les teasers très glauques que l’on pouvait trouver sur le net. Mes attentes se situent à présent sur le scénario qui s’annonce vraiment intéressant et riche en informations.

J’attends également de voir si le doublage français conserve le même niveau de qualité sur la durée.

 

A oui, si vous vous posiez la question : deux fichiers de sauvegardes disponibles que vous pouvez effacer ou copier à votre convenance. Voilà, c’est dit.

 


gaming_resident_evil_revelations_screenshot_5.jpg

 

 

Un constat plutôt positif donc, qui se base sur mes premières impressions après une petite heure de jeu. Je reviendrai sur ce titre avec une critique complète une fois que je l’aurai terminé, mais je vous préviens de suite, c’est le genre de jeu que je déguste alors soyez patients... :)

Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 15:17

 

 

Nous avons pu voir dans la première partie de cet article les personnages qui étaient présent dans Ultimate Marvel VS Capcom 3. Penchons nous maintenat sur les autres clins d'oeil à Resident Evil.

 

 

Si les personnages sont la base de la présence de la saga Biohazard dans ce jeu, vous pourrez également combattre dans des décors inspirés de votre licence de survival préférée.

La map TRICELL LABORATORY se constitue de nombreuses capsules contenant des hunters ainsi que le Tyran qui trone au centre (on se demande ce qu’ils foutent dans les locaux de TRICELL mais bon…). Vous trouverez de chaque coté du stage des prisons en verre renfermant de nombreux Lickers comme dans le chapitre 5.1 de Resident Evil 5. Vous pourrez libérer ces derniers en déclenchant des impacts suffisamment puissants au sol (le Gamma Crush d’Hulk est très efficace). 


FBA-TL.jpg

   

 En réalisant des Team Aerial Combo, vous pourrez trouver de nombreux détails qui se cachent dans ce stage . Ainsi, vous verrez au dessus des Lickers d’autres capsules contenant des échantillons de fleurs cultivées par TRICELL et utilisées pour diverses choses... (spoil). A l’étage supérieur, on trouve dans d’autres capsules des parasites Las Plagas arrivés à maturité, dont l’apparence rappelle celle du Cephalo.

Au niveau supérieur, vous retrouvez les tapis roulants menant aux incinérateurs du chapitre 5.2, et encore plus haut, vous vous retrouverez en plein millieu de la zone de stockage de cobayes du chapitre 5.1, mais je vous rassure, l’U-8  ne s’y trouve pas.

 

La deuxième map, CHAOS AT TRICELL, est une version en flammes de la précédente. Les équipements du laboratoire sont totalement détruits et de nombreux items sont disposés au sol (argent, herbes, etc.) avec le même halo que dans Resident Evil 4 et 5. 

 FBA-CAT.jpg 

Les items qui se trouvent au sol restent tout de même des éléments du décor et ne peuvent pas être récupérés pendant le combat. On remarque au milieu de ces derniers de petites capsules renfermant des flacons alambiqués qui font référence au Virus-T et à son antidote qu’il était possible de voir dans le film Resident Evil sorti en 2002. Un minuscule détail dont la présence engendre tout un tas de question, la première d’entre elles en ce qui me concerne étant “ils ont aimé les films chez Capcom ou juste la forme des flacons ?”.

 

 

MarvelVsCapcom3-FateofTwoWorlds_PS3_Jaquette_002-copie-1.jpg          jaquette-ultimate-marvel-vs-capcom-3-playstation-3-ps3-cove

Les deux versions du jeu sorties à quelques mois d'intervale.



Avec l’arrivée d’Ultimate Marvel VS Capcom 3, le mode Heralds & Heroes fait son apparition. Ce mode de jeu vous permet de conquérir des territoires en incarnant les Héros (les gentils qui défendent la Terre) ou bien les hérauts (les méchants qui préparent la venue de Galactus). Ce mode vous permet de collectionner des cartes avec différents effets, afin de vous constituer un deck de 3 cartes.

Les effets comme les cartes sont nombreux et certaines combinaisons sont totalement abusées. Ainsi, il sera possible d’être insensible aux projectiles pendant les dash, de récupérer les points de vie retirés à l’adversaire, de prendre trois fois le même personnage, et bien d’autres choses.  

 


 

Les cartes sont à l’effigie de personnages de l’univers Marvel et Capcom. Et là, vous me voyez venir à des kilomètres. Oui, il y a des cartes avec des personnages venant de la licence Resident Evil !

Vous pourrez ainsi choisir pour votre deck 3 cartes parmi Claire Redfield, Leon Scott Kennedy, Hunk et le Licker. 

 

  2914ebb58ddac6f6b4f2abd507e8ba6b c7a123476e01ea665a8841824c8ae93e

 

 

0c74f8ab2d55f3558748af77d0708cc7.png694bd2e847275c5b2579cc594c5ec9d9.png


Chacune des cartes offre différents pouvoirs à votre équipe de combattants, la combinaison ultime dépendant de votre équipe et de votre style de jeu.

Bon allez ! Je suis bon prince et je vous file un lien vers la liste complète des cartes et de leurs pouvoirs (en anglais mouhahahaha !).


 Liste de toutes les cartes  


 

Marvel VS Capcom 3 est un excellent jeu. Divertissant et technique, ou la licence Resident Evil se retrouve étonnamment mise en avant, ce qui n’est pas pour me déplaire. Hit incontournable, la seconde version du jeu étant disponible depuis novembre 2011 pour 40€, vous n'avez aucune excuse.

 

Et pas la peine de me demander mon ID PSN, je prend assez cher comme ça en local avec mes potes ! ><''

 

 

 

408693 209356045814606 100002206367300 451013 1453250771 n

Un grand merci à Christopher, redoutable adversaire qui à bien voulu partager avec moi quelques un de ses secrets pour cet article.

Repost 0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 18:44

Pourquoi le succès du jeu Marvel VS Capcom 3 repose uniquement sur la présence de personnages provenant de Resident Evil ?

 

 

Passé maître dans la mise en scène de distribution de tatanes dans les jeux vidéo, et toujours prêt à faire plaisir aux fans sans se soucier de ses dividendes, Capcom décide en 1994 de donner un coup de pouce à une petite licence de comics qui a du mal à démarrer : X-Men.

La firme japonaise ira jusqu’à mettre en avant les mutants en collants sur le titre du jeu : X-Men VS Street Fighter, Capcom étant humblement positionnée au second plan. Stan Lee et Jack Kirby ont même dû insister   pour que l’écran titre du jeu montre Cyclope serrant la main de Ryu, symbole de la reconnaissance des deux américains vis-à-vis de ce geste désintéressé du géant japonais.

Les premiers retours des joueurs furent très mitigés, ces derniers trouvant absurdes le fait d’exagérer à ce point les pouvoirs des X-Men pour que ceux-ci puissent rivaliser avec les personnages de Capcom.

Il faudra attendre plusieurs suites pour accueillir Ultimate Marvel VS Capcom 3. Ce dernier proposera un cast comportant des personnages de la licence Resident Evil en nombre suffisant pour susciter l’intérêt des joueurs vis-à-vis de ce jeu de baston au gameplay assez creux. Les superplayers du monde entier ne s’y tromperont pas et s’accorderont tous à dire que les seuls personnages valables de ce titre sont ceux de la licence Resident Evil.

umvc3logo1.jpg Trêve de trolls gratuits, posons une base saine et objective : ce jeu est une tuerie totale.

Possédant un gameplay profond qui s’est peaufiné épisodes après épisodes, il permet aux superplayers les plus doués de titiller les limites de leurs réflexes, mais également aux joueurs occasionnels de s’amuser avec peu d’entraînements. Les graphismes HD sont magnifiques et les furies s’enchainent à un rythme effréné dans une telle débauche d’effets pyrotechniques qu’un avertissement sur l’épilepsie apparaît quand vous lancez le jeu (véridique).

 

 marvel-vs-capcom-3-4e262af32553c.jpg

Des coups spéciaux pas du tout abusés

 

 

ultimate-marvel-vs-capcom-3-20110816084952762 640w

Des furies qui éclypsent litéralement les barres de vie et les décors

 

 

Poussant l’auto-référence aux limites du fan-service dans la plupart de ses productions, Capcom n’a jamais franchi la ligne jaune laissant au second plan ce qui s'apparente à des privates jokes pour les fans les plus harcores.

Le moins que l’on puisse dire à ce niveau, c’est que Capcom a eu la main lourde sur pour ce jeu. Que ce soit vis-à-vis de ses propres licences, comme du vaste univers Marvel, le jeu fourmille de détails. Les fans y trouvent plus que leur compte et certaines références extrêmement underground flattent l’égo des connaisseurs hardcores qui ne les loupent pas.

Phrases provenant de cinématiques de jeux Capcom, couleurs alternatives faisant référence à la cover d’un comics des années 60, private-joke entre les personnages en fonction de leurs affinités et de leurs aventures communes, retrouver l’intégralité des clins d’œil est un vrai jeu dans le jeu pour fanboy en phase terminale.


Pour cet article, nous nous concentrerons sur une licence en particulier que nous allons choisir au hasard : Resident Evil.


Commençons par le cast des personnages jouables qui sont au nombre de quatre !

 

 

Chris Redfield

 

chris.png

 

Le célèbre membre des S.T.A.R.S. s’offre à nous dans toute sa musclitude, suite à son entraînement dans les forces du B.S.A.A. 

C’est donc sous les traits du très controversé Resident Evil 5 que Chris se présente avec un gameplay assez éloigné du traditionnel Shoto.


Plutôt spécialisé dans les attaques à distance, Chris est un bon spammeur mais reste quand même bien en dessous d’Arthur. Ses combos sont moyens mais il dispose de nombreux atouts redoutables, comme le fait de pouvoir enchaîner le lance-roquettes au sol avec une deuxième série de combos et une furie derrière histoire de finir le travail.

Très bon gratteur avec ses attaques spéciales, Chris dispose également d’un assist qui vous permettra de relever un adversaire au sol pour repartir en combo sans le laisser respirer.

Prenez garde tout de même au fait que Chris est un personnage exigeant qui vous demandera de l'entraînement pour être maîtrisé. Dans le cas contraire, vous servirez juste de punching-ball, ce qui est une manière comme une autre de profiter du jeu.

 

 


 

On relèvera parmi les clins d’œil à Resident Evil 5, la présence des armes les plus récurrentes de cet épisode, en particulier pour la furie “Sweep Combo” qui fait tout simplement défiler la liste complète des catégories d’armes du couteau jusqu’au bazooka en passant par la matraque électrique.

La furie de niveau 3 “Satellite Laser” mettra en scène le laser orbital que Chris utilise pour venir à bout d’Uroboros Aheri.


Soucieux de répondre aux attentes de ceux qui espèrent continuer de dépenser de l’argent après l’acquisition du jeu, Capcom a réalisé  une série de costumes en DLC.

Chris se retrouvera donc avec son mythique uniforme des S.T.A.R.S. ce qui comblera de bonheur les fans(...boy?) de la première heure. 


 ChrisRedfield_DLC_psd_jpgcopy.jpg 

 

Chris dispose également de couleurs alternatives. Parmis pas mal de références, on aura l’agréable surprise de le voir porter les mêmes couleurs qu’un de ses confrères chasseur de zombies : Chuck Greene. 

 


umvc3_week9_012_97529_640screen.jpg 

 

Les phrases de victoires de Chris sont savoureuses, surtout lorsque vous battez Wesker. Les mimiques les plus discrètes de Chris sont également présentes, comme le fait de tenir son oreillette lorsqu’il fait ses rapports de mission à son QG. 

 


Albert Wesker

 wesker 

Tout comme Chris , Wesker porte la même tenue que dans Resident Evil 5. C’est donc dans un look Matrix 100% cuir du plus bel effet que notre traître survitaminé réduira en poudre ses adversaires.


Clairement God Tier, Wesker ne fait pas dans la dentelle et rappelle par moment Toki dans Hokuto no Ken. Possédant des mix-up à gogo, il se téléporte dans toutes les directions, a la quasi-intégralité de ses coups safe et possède même un ultra en contre (Rhino Charge) qui laisse une ouverture pour repartir en combo derrière.

Le maitriser demande moins d’entraînement que pour Chris et comme lui, Wesker peut utiliser son Samouraï Edge pour relever un adversaire au sol avant de repartir en combo. Le Samouraï Edge peut également être utilisé en assist (Oui. C’est complètement pété).

 

 


 

Pour faire court, si Wesker vous touche, votre calvaire s’achève quand toutes ses barres de furie sont vides.

Notons également qu’une fois son X-Factor activé, Wesker se place parmi les personnages les plus dangereux à côté de Gouki (Akuma en occident), Nemesis, sans oublier la mythique D.Phoenix.


Il disposera également d’un costume alternatif en DLC. Ce dernier vous donnera l’occasion de revoir Wesker en uniforme des S.T.A.R.S., émouvant souvenir de l’époque où l’on comptait chaque cartouche dans un Resident Evil.

 

 detail.jpg 

 

Wesker possède également de nombreuses couleurs alternatives, ma version préférée étant la version Red faisant référence à Vega (M. Bison en occident) du jeu Street Fighter 2, que l’on ne présente plus.

 

c2838aa5acabc8ec41757a45d106aa83.jpg 

     

Personnellement, je ne comprends toujours pas pourquoi un personnage du standing de Wesker se rabaisse à porter les couleurs d’un loser comme Vega, qui est passé du statut de boss de fin de jeu à celui de simple personnage jouable.
Dans Marvel VS Capcom 3, pour éviter de mettre Wesker comme boss de fin, les développeurs, ne trouvant personne pour rivaliser avec lui, ont quand même été obligés de nous sortir Galactus. 

 


Jill Valentine

 jill 

 Jill Valentine est un des personnages que vous avez la possibilité d’acquérir pour quelques euros. Grâce à ce DLC, vous pourrez compléter votre team Resident Evil 5 avec Jill et sa tenue de combat (Battle suit). Cette tenue est visiblement une référence underground à elle toute seule si l’on en croit ce qu’il est possible de lire sur des forums réputés comme étant peuplés de geeks.  

La référence à Resident Evil 5 va bien au-delà de la tenue que porte Jill. En effet, cette dernière possède la même allure féline et conserve le style de combat acrobatique qui donne à ses mouvements une grâce survitaminée totalement hallucinante.


Possédant une capacité de dégâts faible, Jill est la plus rapide du groupe. Elle peut même rivaliser avec les téléports de Wesker grâce à ses dash, mais elle ne peut réaliser ces derniers qu’au sol.

Encore plus difficile à maitriser que Chris à cause de sa vélocité, Jill se présente comme un personnage à combo qui demande une bonne maitrise des cross-up/cross-down.

Il ne faut jamais laisser respirer votre adversaire même quand il est au sol (avec un assist de Wesker ou de Chris). La furie “Machine-Gun Spray” ramasse elle aussi l’adversaire au sol mais cause de faibles dégâts. La furie “Raven Spike” quant à elle fait des dégâts moyens et peut vous permettre de conclure un combo. “Mad Beast” (sa furie level 3) est très dure à maîtriser mais peut faire des combos de malade si vous avez de bons réflexes et un minimum de talent.

  


 

Vous l’aurez compris, acheter Jill ne vous permettra pas de cheater le jeu, bien au contraire. Ce personnage représente plutôt un investissement pour travailler son skill (ou bien un impôt sur le fanboyisme, c’est selon).


 Si cet investissement ne vous a pas laissé sur paille, n'ayez aucune inquiétude ! Jill a aussi droit à son costume alternatif en DLC. Oui, en DLC, car ce n’est pas parce que vous avez déjà dépensé de l’argent pour acheter le personnage qu’il faut espérer un traitement de faveur...

 

 b95aedb0cb045713ed6a170667695ae7.jpg 


Jill reprendra sa tenue de civil qu’elle portait dans Resident Evil 3 : Nemesis, à la seule différence que le dispositif de contrôle rouge se trouve toujours sur sa poitrine, dans un souci de logique avec les dialogues et les attitudes du personnage qui ne changent pas (je rêve ou je viens de parler de logique dans MVC3 ? ).


Les couleurs alternatives de Jill sont très inspirés et j’avoue que mon cœur balance entre plusieurs d’entre elles. J’ai tout de même une préférence pour Saki Omokane de “Quiz Nanairo Dreams” que l’on a déjà eu l’occasion de retrouver dans “Marvel VS Capcom : Clash of Super Heroes” et “Tatsunoko VS Capcom : Ultimate All-Stars” ; ainsi que la magnifique Vanessa Z. Schneider de “P.N.03” . 

 

 

f1fd48187c4195170bd5a611fb4af793.jpg

La Pedobearesque Suki Omokane

 

 

4e4534613e205f48358aa3139ad01b7e.jpg

C'est à se demander si la battle suit de Jill ne s'est pas inspiré de la tenue de Vanessa Z. Schneider

 

 7b10dbb61751ddc62c45a0fb789241b7.jpgJill peu également porter les couleurs de Wesker et de Nemesis, mais à ce moment là, on se dit qu'on commence un tout petit peu à tourner en rond...

 

 


Voici une petite vidéo de gameplay qui est assez proche de ce qui a été expliqué jusqu’ici.

 

 

  

En novembre 2011, une nouvelle mouture du jeu nous est livré sous le nom d’Ultimate Marvel VS Capcom 3. Cette dernière apportera son lot de nouveautés à commencer par de nouveaux personnages.

 


Nemesis T-Typenemesis-1

Nemesis fait parti des 12 nouveaux personnages et apporte un peu de finesse dans ce monde de brutes.
 

Véritable poids lourd en chef du groupe Resident Evil, Nemesis est un des combattants les plus bourrins du jeu avec Sentinel et Hulk. 

Possédant des attaques à distance (dont certaines aériennes) de très bonne portée, Nemesis est dangereux même lorsqu’il est dans les airs. La portée de la plupart de ses coups atteignent jusqu’à la moitié du terrain et sa furie “Bioweapon Assault” en couvre l’intégralité pour aller chercher les adversaires les plus timides.

 


 

A prendre de préférence en début/milieu de combat, Nemesis peut se retrouver en difficulté s’il est en dernière position. En effet, les fins de combat peuvent se révéler difficiles si vous tombez contre un spammeur, Nemesis ayant besoin d’un bon assist pour être optimum.

Copie de blupandaHD - avatareLe costume alternatif en DLC de Nemesis le présente dans une tenue d’été très échancrée, laissant apparaître de séduisants appendices gélatineux qui lui sortent du dos. Il s'agit bien entendu de l'apparence qu'il aura dans Resident Evil 3 : Nemesis, après quelques échanges explosifs avec Jill.

 

 Nemesis_DLC_psd_jpgcopy.jpg

Ralala... S'il n'arrête pas de se gratter, ça ne guérira jamais... 

 

 

Les inspirations des couleurs alternatives ne sont pas toujours facile à identifier, ma préférence allant vers la tenue aux couleurs de l’Exécuteur de Resident Evil 5.

 

 umvc3_costumes_026_26417_screen.jpgDifficile de trouver mieux que Nemesis pour porter les couleurs de l'Executeur...

 

 

Au niveau des couleurs Alternatives, Crimson Viper pourra porter les mêmes que Claire Redfield dans Resident Evil Code : Veronica.

 

 

9c8b8ac9b7f28d3fefafac414a44ca39.jpg

 

Nous achevons ici les références à Resident Evil par l'intermédiaire de ses personnages, mais ce n'est que le début!

Je vous invite donc à aller lire la seconde partie de l'article pour avoir une vue d'ensemble des références que Capcom a diséminé dans Ultimate Marvel VS Capcom 3 en cliquant ici

Repost 0
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:25

Pourquoi Resident Evil 3 est-il le meilleur jeu de toute la galaxie ?

 

 

S’il ne fallait retenir qu’une seule leçon de ce que nous a appris l’histoire, c’est que Capcom détient le pouvoir de donner un sens à nos vies par l’intermédiaire de ses productions. Resident Evil 3 en est le parfait exemple, la simple mise en production du titre ayant immédiatement relancé la croissance de l’ensemble du continent asiatique, mit fin à deux conflits armés en Afrique, stoppa deux tremblements de terre aux Etats-Unis, débloqua un ascenseur en Seine-Saint-Denis, et interrompit net une crise d’épilepsie à Londres.

Il paraîtrait même qu’une personne habitant Dunkerque aurait retrouvé ses lunettes égarées depuis plus de 48h suite à la mise en production de Resident Evil 3, mais le lien entre ces deux événements est à ce jour encore en cours de vérification.

 

 

 carlos-jill-y-nemesis.jpg

Carlos Oliveira, Jill Valentine et... Nemesis

 

 

 

Septembre 1999, Capcom sort Biohazard 3 “The Last Escape” qui mettra 5 mois de plus pour arriver en France sous le nom de Resident Evil 3 “NEMESIS”.

Dans cet épisode, les joueurs évolueront dans un Racoon City sous loi martiale, où les zombies sont plus nombreux que jamais.

On y incarne ici Jill Valentine qui devra faire en sorte de fuir avant de se transformer en dégât collatéral suite au plan d’intervention extrêmement complexe du gouvernement que je résumerais par : Problème? BOUM!!! Voilà, a plus problème.


 

Jill Valentine


jill-re3render.jpg

Jill Valentine fait son grand retour dans une tenue légèrement plus sexy que celle qu’elle portait dans le premier épisode. Revenant à Racoon City pour enquêter sur la firme Umbrella, elle se retrouve rapidement prise au piège dans ce qui est devenue une zone de guerre.

 

 

 

Carlos Oliveira

-9--Carlos-Oliveira.jpg

Jill sera épaulée ici non pas par Chris Redfield mais par Carlos Oliveira, membre de l'UBCS (Umbrella Biohazard Countermeasure Service), mais ce dernier retournera rapidement sa veste en découvrant le vrai visage de ses employeurs.

Composé principalement de criminels de guerre ou de soldats en exil, les membres de l’UBCS ont pour principales missions dans cet épisode de récolter des données sur les monstres créés par Umbrella et de faire disparaître les preuves de l'implication de la firme pharmaceutique.

 


Dans cet épisode, Racoon City est un réservoir inépuisable de zombies, ce qui rend la capacité limitée de votre inventaire plus pesante que jamais. Vous serez donc obligés de toujours garder un œil sur ce dernier et surtout sur votre stock de munitions, ce qui vous obligera parfois à faire des détours ou bien de jouer les kamikazes en piquant un sprint au milieu d’un attroupement de zombies.

Mais la véritable menace ici ne vient pas des hordes de morts-vivants mais d’un danger bien plus redoutable : NEMESIS.

 

 

FBA-NEMESIS.jpg


 

Véritable cauchemar sur patte, cette créature est envoyée sur la trace des membres des S.T.A.R.S. par Umbrella pour les traquer et les exterminer. Tout ce que l’on peut dire sur Nemesis, c’est que cette créature a les moyens de sa politique. Possédant une force démesurée, ce dernier est capable d’encaisser sans broncher des tirs de fusil à pompe à bout portant. De plus, il est capable d’utiliser des armes et se déplace le plus souvent avec un bazooka à l’épaule. Cerise sur le gâteau, cette abomination ouvre les portes et peut surgir d’à peu près n’importe où et quasiment n’importe quand. Ainsi, il ne sera pas rare de le voir traverser une fenêtre, ou sauter du haut d’un immeuble, avant de se ruer vers vous en hurlant “STAAAAAARS!!!”. La mayonnaise prend et les joueurs découvrent une sensation de peur oppressante obligeant une vigilance de tous les instants.

 


 600full-resident-evil-3--nemesis-screenshot-copie-1.jpg

Ce type de situation merdique vous arrivera relativement souvent.



Nemesis ne sera pas la seule raison qui vous fera serrer les fesses. En effet, incapable de contenir l’épidémie dans Racoon City, le gouvernement décide d’atomiser purement et simplement la petite ville du Middle West (pardon aux familles, tout ça...).

Malgré votre entraînement chez les S.T.A.R.S., vos chances de survie à une explosion nucléaire sont plutôt minces (n’est pas Indiana Jones qui veut). Votre survie dépendra donc de votre capacité à remplir les différents objectifs qui vous permettront de quitter la ville, tout en prenant soin d'échapper à Nemesis.

 


 4566515aaa

La définition de l'expression "être dans la merde jusqu'au cou". 

 


On remarquera dès la page de présentation l’évolution qu'apporte cet épisode à la saga. Ici, pas de choix de personnages, Jill étant le protagoniste central de ce chapitre (il sera néanmoins nécessaire d’incarner Carlos à certains moments). La difficulté du soft se règle donc à l’écran titre comme dans la grosse majorité des jeux, ce qui permettra aux joueurs qui le souhaitent de commencer leur partie avec un véritable arsenal dès les premières salles visitées.

En effet, si vous choisissez le mode facile, les armes les plus puissantes comme le magnum finiront rapidement dans votre inventaire avec les munitions qui vont bien. Les soins ne seront pas en reste et vous aurez dans ce mode la possibilité de sauvegarder autant de fois que vous le désirez sans vous soucier des rubans encreurs. Le challenge inexistant de ce mode représentera uniquement un intérêt pour les joueurs les plus maladroits, qui se retrouveront de toute façon bloqués par les énigmes qui sont toujours présentes et qui ne se résolvent pas à l’aide de décharges de chevrotines...



FBARE3SS.jpg

Une énigme récurrente dans Biohazard : un groupe de zombies, un baril d'essence et une balle.

Comment combiner ces trois éléments pour obtenir un méchoui? 

 

 

Au niveau du développement, on reste en terrain connu. Le Capcom Production Studio 4 est dans la place et Shinji Mikami est toujours fidèle au poste de producteur. Masami Ueda s’occupe encore de la composition de la plupart des musiques avec Saori Maeda, et Kazuiro Aoyama prend en main la réalisation pour cet épisode.

Avec ce chapitre, il n’est pas nécessaire de lire les crédits du jeu pour se rendre compte que l’équipe n’a que peu changé. En effet, les identités graphique et sonore du titre sont très proches de Resident Evil 2, ce qui est loin d’être une mauvaise chose.


Le gameplay est également similaire aux deux volets précédents et les joueurs retrouveront vite leurs marques. Plantes, machines à écrire et coffres à objets sont toujours présents, et les ennemis rencontrés au cours des deux premiers chapitres sont toujours fidèles au poste avec quelques inédits, comme les Cerbères enflammés, où les terribles Drain Deimos.

 

RE3DD.png

Le Drain Deimos : une vraie petite boulle d'amour!

 


La mise en scène est toujours la même, vous déplacez un personnage modélisé en 3D dans des décors pré-calculés à angles de vue fixes. Pour la première fois, deux modes de déplacement sont proposés au joueur et chacun d’entre eux représente un avantage et un inconvénient.

- Le premier est le mode de déplacement propre à la saga depuis ses débuts : la droite et la gauche font pivoter le personnage sur lui-même et la touche haut et bas du pad font avancer et reculer quelle que soit l’orientation de la caméra. L'inconvénient de ce mode de déplacement est que l’on se retrouve souvent à ressembler à un ivrogne tentant de battre le record du 100m. Une des techniques les plus utilisées pour obtenir un déplacement qui ne soit pas en zigzag reste de courir en se frottant contre un mur (pathétique oui, mais efficace).

- Le deuxième mode de déplacement dirige le personnage dans la direction sélectionnée sur le pad. Beaucoup plus pratique pour se repérer dans l’espace et marcher/courir droit, l’inconvénient de ce type de contrôle est qu’il faut sans cesse s'adapter aux changements d’angle de caméra. Et comme ces derniers se produisent constamment, je vous garantis qu’il y a de quoi rendre fou le plus équilibré des joueurs.

Cet épisode introduit également la possibilité de faire un demie tour rapide à 180° de façon à fuir rapidement (votre activité principale dans ce chapitre).


Quelques nouveautés font leur apparition, comme le fait de récupérer des éléments pour crafter des munitions spéciales, ainsi que des séquences de “décision en pleine action”. Derrière ce nom ridicule se cachent des évènements scriptés qui figent le jeu pendant un court lap de temps et ça demande au joueur de choisir une action parmi plusieurs choix. Ces scripts mettent en scène des situations le plus souvent critiques mais un mauvais choix ne se termine jamais par une mort automatique du personnage.

 

resident-evil-3-02.jpg

euuu... J'hésite...

 

 

Si le joueur ne choisit rien avant la fin du temps imparti, il se retrouve livré à lui-même, devant affronter la menace qui a déclenché cet évènement (le plus souvent Nemesis).

Par exemple, lorsque Nemesis surgit dans la cuisine, il est proposé à Jill d’ouvrir le gaz, ce qui déclenchera une explosion et lui permettra de fuir.

 


 screen005.jpg

Des décors très détaillés où chaque objet peut se révèler plus tard comme étant indispensable pour la résolution de certaines énigmes. 

 


Le jeu sortira sur PlayStation, mais également sur Dreamcast, PC et sur GameCube. La dernière version n’étant qu’un portage de la version PS1, certains trouveront (à juste raison) que ça pique quand même un peu les yeux. Mais à ce jour, si l’on vise le full set, la console de Nintendo est celle qui dispose du plus grand nombre d’épisodes. Certains fans extrémistes vont jusqu’à affirmer que la GameCube, avec un total de six titres, dispose de l’intégralité de la saga en s’appuyant sur l’idée que Resident Evil 5 est raté et n’en fait tout simplement pas partie.

Il s’agit là d’un autre débat que j’argumenterais en me contentant de répondre : non.

 


 

600full- 3- -(biohazard-3 -last-escape)-cover    Resident-Evil-3-Nemesis-cover.gif    8040

Les versions Playstation JAP, US et PAL; respectivement sortie le 22 septembre 1999, 12 novembre 1999 et le 18 février 2000.

 

 


L’ambiance unique de Resident Evil 3 fera l’objet d’une tentative d’adaptation sur grand écran en 2004. En effet, Paul W. S. Anderson s’écartera du scénario original qu’il avait développé pour le film Resident Evil sorti en 2002 afin de se rapprocher du jeu et de fédérer un plus large public (comprenez les fans de la saga originale, qui ont fait des ruptures d’anévrisme suite au premier film).

Resident Evil Apocalypse tentera donc d’adapter le jeu Resident Evil 3 tout en maintenant le fil conducteur ayant été lancé dans le premier film avec le personnage d’Alice.

Je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet et vous invite à aller lire l’article que j’ai écrit sur la saga Resident Evil au cinéma, où j’ai pris tout mon temps pour donner mon avis sur la question.

 

Pour lire l’article, cliquez ici.

 

 

Finir le scénario principal débloque le mini-jeu "The Mercenaries: Operation Mad Jackal".

 

 meromzc4e.jpg

 


Dans ce mode, le joueur doit effectuer un parcours le plus rapidement possible, les monstres tués faisant gagner du temps et sauver des vies rapportant des munitions.

Le joueur peut incarner 3 personnages différents faisant parti de l'UBCS : Nicholai Ginovaef, Mikhail Victor et Carlos Oliveira.

 

1224670-re3 nicholai ginovaefMikhailV(9) Carlos Oliveira

Le choix du personnage déterminera le contenu de votre inventaire ainsi que votre niveau de beaugossitude.

 


Nicholai Ginovaef : un SIG Pro (pistolet), un couteau, une herbe bleue et trois sprays.


Mikhail  Victor : un Benelli M3S (fusil à pompe), un M629C (magnum), un lance-roquettes, des munitions de fusil et de magnum et un mélange d'herbe (yeah maaan!!!).


Carlos Oliveira : un M4 modifié (fusil d'assaut), un EAGLE 6.0 (pistolet), des munitions et trois mélanges d'herbe (yeah maaan!!!²).  


L'argent accumulé dans The Mercenaries peut être dépensé pour acheter des bonus, comme le fait de pouvoir recommencer le scénario principal avec de nouveaux vêtements ou bien vous équiper d'une gatling aux munitions illimitées (ho oui! ho oui! ho oui!).


 29370-resident-evil-3-nemesis-windows-screenshot-nemesis-fi.jpg

Choisir entre les différents bonus n'est pas évident, et acheter un costume alternatif plutôt qu'une arme n'est pas toujours le plus avisé des choix...

 


Similaire aux volets précédant, mais possédant bon nombre d’idées nouvelles, Shinji Mikami nous offre avec ce titre une conclusion d’une grande qualité au chapitre Racoon City. “Chapitre” oui, car la saga de Capcom était quant à elle loin de se terminer, les événements de La ville du Raton laveur étant le point de départ d’une histoire comportant de nombreuses zones d’ombres.

 

Retrospective Biohazard Partie 4/8 : Biohazard Code : Veronica

 

 

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 22:34

 

Pourquoi Biohazard 2 est-il le meilleur jeu de la planète?

 

 

Non content de nous avoir gratifiés d’une expérience vidéoludique absolument unique en 1996, Shinji Mikami remet le couvert en 1998 avec un second volet à la plus célèbre licence de chasse aux zombies, la bien nommé Biohazard.

Outre le fait de permettre aux joueurs de salir la moquette de leur salon via d’incontrôlables orgasmes multiples, ce titre décuple votre QI de façon considérable grâce à des énigmes toutes plus intelligentes les unes que les autres, et ce pour un prix bien plus abordable qu’un stage dans une église de scientologie.

 

 

RE2-LeonClaire

Leon Scott Kennedy et Claire Redfield

 

 

Suite aux déboires de l’équipe des S.T.A.R.S. dans le manoir, des créatures ont trouvé le moyen d’échapper au nettoyage opéré par les membres de l’équipe ALPHA dépêchée sur place dans le précédent volet.

Des Cerbères étant présent dans la forêt entourant le manoir, la propagation de l’épidémie était inévitable. Ces derniers, ainsi que les corbeaux et autres zombies se trouvant à l'extérieur de la propriété, poursuivent donc leur petit bonhomme de chemin, et finissent par arriver dans Racoon City. 

Une morsure en entraînant une autre, c’est bientôt toute la ville qui se retrouve infestée de zombies, ce qui ouvre des perspectives très intéressantes en termes d’espace de jeu.

 

Comme dans le précédent volet, on y retrouve deux protagonistes, à l’allure et aux capacités distinctes.

 

Leon Scott Kennedy

re2-leon-kennedy5.jpg

 

Biohazard 2 est l’occasion pour notre mascotte à la mèche aussi célèbre que la calvitie de Bruce Willis, de faire ses débuts dans la saga de Capcom. Leon est une jeune recrue de la police de Racoon City qui se rend au commissariat pour prendre ses fonctions. Autant dire qu’il se souviendra longtemps de son premier jour de travail...

 

 

 

Claire Redfield

Claire_Redfield_RE2_06.jpg

Comme le sous-entend son nom, Claire est la sœur de Chris Redfield, l’un des deux personnages jouable dans le précédent épisode. N’ayant plus de nouvelles de son frère, elle décide de se rendre à Racoon City pour retrouver la trace de ce dernier. Mais son périple la conduira bien malgré elle à se mélanger à une population des plus atypiques...

 

 

Comme dans le premier épisode, vous avez le choix d'incarner l'un de ces deux personnages et si ces derniers sont moins entraînés que les membres des S.T.A.R.S., ils ne sont pas pour autant résignés à finir en casse-croûte pour les habitants de la ville.

Le choix de votre personnage fera ici varier plusieurs choses à commencer par votre équipement, Claire et Leon possédant des armes différentes. Mais votre choix aura surtout une incidence sur le déroulement du scénario. En effet, suite à un accident de voiture, les deux protagonistes se retrouvent forcés de se séparer pour se rejoindre plus tard au commissariat de Racoon City. Les zones traversées au début du jeu par les deux personnages sont alors différentes et les situations plus où moins compliquées à gérer.

 

 

FBABH2sport.jpg          FBABH2bus

 

 

Le jeu tenait sur deux CD, un pour Claire et l’autre pour Leon. Ainsi, si le squelette du scénario était globalement le même, faire le jeu une deuxième fois avec votre binôme devenait une nécessité si l’on voulait profiter de tous les éléments de l’histoire et explorer l’intégralité des zones de jeu mise à disposition par les développeurs, ou presque. En effet, deux versions alternatives du scénario étaient disponibles pour chaque personnage, les actions réalisées pendant votre premier tour ayant des incidences pour votre second tour avec le personnage suivant.

Pour faire simple, une fois le premier tour terminé avec Leon, vous pouviez faire un second tour avec Claire afin de voir les évènements auxquels elle était confrontée au même moment. Suivant le même principe, il vous était possible de faire une première boucle avec Claire pour vivre ce chemin alternatif avec Leon.

Ça, c’est ce qui s’appelle de la replay-value monsieur!!!

 

 

FBABH2garden.jpg          FBABH2couloir.jpg

 

 

Le gameplay quant à lui restait semblable au premier volet. On retrouve ici les décors pré-calculés, les inventaires à emplacements limités, les coffres stockant et transportant vos objets d’un coin à l’autre de la ville et les machines à écrire pour sauvegarder votre progression à l’aide des rubans encreurs en quantité limitée.

 

Conservant l’héritage des films de monsieur Romero, les personnes tuées suite à une morsure de zombie deviennent zombie à leur tour. Racoon City étant une grande ville, et une morsure en entraînant une autre, vous vous retrouvez rapidement débordé par le nombre de zombies, nos héros étant très loin des capacités d’improvisation de Franck West en ce qui concerne le combat.

Comme dans le premier volet, si vous tombez en panne de munition, il ne vous restera pour vous défendre que votre couteau, si vous ne vous en êtes pas séparé pour faire de la place dans votre inventaire. Le grand nombre de zombie se baladant dans les rues, combiné à la capacité limitée de votre inventaire et à la rareté des munitions, vous obligeront à vous rabattre dans le commissariat de Racoon City, où se déroulera une partie de l’aventure.

 

Par la suite, vous vous enfoncerez dans les sous-sols de la ville, où nos deux compagnons d’infortune y trouveront les laboratoires de recherches d’Umbrella, avec le comité d'accueil que l’on imagine. Les références au premier épisode sont nombreuses et les joueurs en apprendront davantage sur la firme pharmaceutique et ses activités.

 

 

FBABH2police-copie-1.jpg

Oui, il s'agit bien d'un comissaria.

 

 

Certains personnages très intéressants faisant leur apparition, ce titre parvient à renouveler la sensation de vivre une expérience interactive avec un film. Les cinématiques sont certes courtes mais nombreuses, ce qui évite la sensation d’avoir de longues pauses entre des phases de gameplay. Ici, les cinématiques servent d'enchaînement entre les différents découpages du scénario; et le terme de scénario est loin d’être galvaudé. Le rythme est soutenu et l’on a toujours envie d'aller voir ce qu’il se passe dans la pièce suivante, juste par curiosité, sans se rendre compte que ça fait plusieurs heures que l’on se dit cela, qu’il est 2h du matin et que l’on doit se lever dans 4h pour aller au taf.

 

                  Ada Bio2 outfit -copie-1-copie-1FBABH2hunk-copie-1

La belle Ada Wong et le mysterieux Hunk (n'éssayez jamais de taper "Hunk" dans google image!!!)


 

Suite au succès rencontré par le premier épisode, un nouveau studio interne est créé pour Biohazard 2 : le Capcom Production Studio 4, dirigé par Shinji Mikami. Ce dernier passe de la réalisation à la production, Hideki Kamiya récupérant la casquette de réalisateur et Masami Ueda rempile et s’occupe à nouveau de la composition de la plupart des musiques. Cette collaboration permettra de présenter de nouvelles idées qui enrichiront l’expérience de jeu de manière significative, non sans avoir longuement piétiné pendant le développement.

 

biohazard2ntscjslps0122231fbjd9          162679

Capcom choisira une jaquette extrêmement moche pour le jeu, au Japon comme en Europe.


 

Biohazard 2” remplaça un précédent projet qui fut avorté en milieu de développement (finalisé à environ 65%). Les raisons qui ont poussées les studios à revoir leur copie sont multiples et différentes suivant la personne interrogée. Dans un premier temps, le scénario prévoyait cet épisode comme une conclusion à la saga, choix scénaristique désapprouvé par le superviseur Yoshiki Okamoto pour les raisons que l’on imagine aisément. Plus tard, Shinji Mikami avouera que toutes les innovations apportées au jeu, aussi bonnes soit elles séparément, ne donnaient pas un résultat satisfaisant une fois réunies. De plus, monsieur Mikami confessa que le jeu n’aurait jamais atteint le niveau d’excellence voulu pour la date de sortie initialement prévue pour mai 2007.

 

Des BETA de cette suite non officielle ont néanmoins circulé et seul quelques privilégiés ont eu la chance de pouvoir y jouer. Il était prévu d’y incarner Leon, mais également un personnage féminin du nom d’Elza Walker. Tout un mythe s’est développé autour de cette suite non achevée qui fut canonisé par monsieur Mikami himself sous le nom “Resident Evil 1.5”.

 

 


 

Après toutes ces années, et ce malgré de nombreuses demandes de la communauté de joueurs, aucune version jouable de ce titre n’a été annoncée par Capcom.

 

 

Laissant le choix entre deux types de contrôles de déplacements, Biohazard 2 sortira 7 mois plus tard dans une édition spéciale intitulée “Biohazard 2 Dual-Shock Version”.

sdf

Comme pour la version Dual-Shock du premier volet de la saga, cette version prendra en charge les fonctionnalités de la manette Dual-Shock, ce qui mettra un terme au tristement célèbre déplacement en zig-zag des personnages (toujours aussi crispant quand vous tentez de fuir et que vous ratez un couloir salvateur à cause d’un changement de caméra).

 

 

Plus étonnant, une version Nintendo 64 du soft sera développée et sortira deux ans plus tard.


NUSPNB5JfrontCopie de blupandaHD - avatareRE2 N64 Jaquette 001

 

De qualité légèrement inférieure, la faute aux capacités limitées du support cartouche, Capcom nous livre une adaptation des plus honnêtes, qui a le mérite d’ajouter un jeu culte à une liste déjà conséquente de titres mythiques exclusifs à cette console qui l’est tout autant.

 

En plus des versions Gamecube et PC, une version Dreamcast verra également le jour avec, en guise de bonus, une démo jouable de Biohazard Code : Veronica.

 

biohazard2-front.jpg 

La communauté des fans de cette licence étant en pleine expansion, Biohazard Code : Veronica était très attendu, à tel point que la campagne de promotion japonaise pour Biohazard 2 sur Dreamcast tournait principalement autour de la présence de cette démo jouable.

 

 


 

Mais revenons un peu dans le temps car, bien avant que ne sorte Biohazard Code : Veronica, un troisième volet nous permettra de faire à nouveau marcher un des membres des S.T.A.R.S. sur les plates bandes d’Umbrella. La suite des déboires de la paisible petite ville du Middle-West arrivera 1 an après Biohazard 2, ce qui donnera l’occasion aux développeurs de nous faire frémir avec l’épisode le plus stressant de la saga, et ce grâce à un atout de poids et tout de cuir vêtu.


Mais nous nous pencherons sur ce volet au prochain épisode de cette rétrospective.

 

 

Rétrospective Biohazard partie 3/8 : Biohazard 3 The Last Escape

 


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Blackphoenix
  • Le blog de Blackphoenix
  • : Un blog non-objectif qui vous permettra de comprendre certaines de mes addictions. Libre à vous de vous reconnaitre dans mes articles ou de vous en inquiéter...
  • Contact

Nos partenaires

CAPCOM-logo

New Logo Big

images

logo-nolife

logo TRITTON 2

Recherche