Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 09:00

 

 

Pourquoi "Street Fighter X Megaman" est-il le meilleur Cross Over de toute l’histoire de l’humanité?

 

Juste avant la fin du monde prévue pour le 21 décembre 2012, nous avons enfin un moyen de donner un sens à la présence de l’être humain sur la terre. Après avoir demandé 25 années de développement, “Megaman X Street Fighter” est enfin disponible et pulvérise sur son passage “Street X Tekken” et la série des “Marvel VS CAPCOM”.

 

street-fighter-x-mega-man-logo.jpg

 

Malgré la mise en avant faite par le géant japonais, ce jeu n’est pas une production de CAPCOM mais un fan-game développé par Seow Zong Hui, un talentueux fan habitant Singapour.

Un fan-game certes, mais le jeu n’en est pas pour autant honteux, bien au contraire. Cette production fait honneur à la licence par la qualité de sa réalisation, raison qui a poussé CAPCOM à mettre en avant le jeu de façon à faire profiter le titre d’une visibilité accrue.

Un cadeau commun offert à Megaman de la part de CAPCOM et des fans donc. Du jamais vu de mémoire de fanboy.

 

 

 

Le jeu se présente comme un jeu rétro qui a les allures d’un jeu NES, tout comme cela à été fait par CAPCOM pour Megaman 9 et 10. Les fans des premiers épisodes NES s'y retrouveront dès la page de présentation qui reprend celle du cultissime "Megaman 2". Vous avez un écran de sélection des boss comme dans tous les MM, mais on constate une fois devant ce menu la spécificité du jeu : les boss sont des personnages des différents épisodes de Street Fighter !

 

megamanxstreetfighter-boss

 

On retrouve des personnages de "Street Fighter", "Street Fighter 2", "Street Fighter 3", "Street Fighter 4", et même "Street Fighter Zero". Le casting est donc très varié, les personnages récents côtoyant les plus emblématiques de la série (Ryu, Rolento, Dhalsim, Urien, Blanka, Chun Li, C. Viper, Rose).

 

megamanxstreetfighter-B  megamanxstreetfighter-D.jpg  megamanxstreetfighter-R.jpg  megamanxstreetfighter-CV.jpg  megamanxstreetfighter-CL.jpg

 

Les stages sont aux couleurs de leurs boss et les musiques sont de splendides compositions cheap tune totalement dans le ton. Tous les éléments des anciens Megaman 8bits sont présent, y compris Rush qui reprend du service pour venir en aide à notre Blue Bomber. On peu déjà constater avec la vidéo du teaser que certains passages nous réservent du fil a retordre au killometre...

 

megamanxstreetfighter-2.jpg  megamanxstreetfighter-1.jpg  megamanxstreetfighter-3.jpg  megamanxstreetfighter-4.jpg  megamanxstreetfighter-5

 

En général, je ne fais pas d’article suivant l’actualité car de nombreux sites, bien plus fréquentés que Fanboy Area, le font déjà. Je ne vois donc aucun intérêt de vous donner un énième avis sur le même jeu. Je préfère attendre d’y avoir joué suffisamment pour rédiger un test complet. 

Mais cette fois-ci, c’est différent pour une raison toute simple (j’ai gardé le meilleur pour la fin) :

Étant particulièrement superstitieuse, la firme japonaise a décidé de parier sur l’exactitude de la prophétie des Mayas. En effet, la fin du monde étant prévue 3 jours après la sortie du jeu, CAPCOM n’aura pas le temps de profiter des dividendes engendrés par ce dernier et a donc décidé de diffuser ce jeu GRATUITEMENT sur le net.

 

Vous pouvez donc dès aujourd'hui télécharger GRATUITEMENT le jeu en suivant ce lien :

 

Télécharger “MEGAMAN X STREET FIGHTER”

 

sf mmtop

 

Pourquoi attendre d’avoir le test complet d’un jeu gratuit? Foncez, téléchargez le et faites vous votre propre avis!

Vous l’avez compris, cet article fait office de spam et est là pour mettre en avant le travail de Seow Zong Hui de façon à ce que son nom se répande comme celui de Jésus en son temps car, il le mérite. Et toutes les personnes qui ne partagent pas mon enthousiasme peuvent dès maintenant aller brûler en enfer.

 

A lire également 

 

Article sur Megaman 2

 

La Collection MEGAMAN de Geek Pixel



Repost 0
Published by Blackphoenix - dans Mega Man
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 13:52

 

Pourquoi Megaman X est-il le meilleur jeu de toute l’histoire du jeu vidéo ?

 


Fin psychologue et anthropologue né, Keiji INAFUNE matérialise en 1987 le fantasme de tout individu normalement constitué, à savoir : détruire des légions de robots kawaii à l’aide d’un canon greffé sur le bras. Non content de cette performance, il va plus loin et explore les désirs les plus profonds des formes de vie intelligentes peuplant notre univers en développant l’évolution de “Rockman” qu’il canonisera en 1993 sous le nom extraordinairement original de “Rockman X”.

Quelques jours après sa sortie, on se rendra compte que jouer à ce jeu permet de réduire considérablement le temps de sommeil. On observera également chez les joueurs une augmentation considérable de la taille des poches sous les yeux, et l’apparition d’un sourire benêt en toute circonstance restant jusqu’à 72h après avoir éteint la console.

 


Mega-Man-X-Arriving-Virtual-Console-this-April.jpg

 Un relloking très éficace du Blue Bomber de Capcom

 


Après avoir produit 8 épisodes de Megaman (Nom de la licence en dehors du Japon) sur NES, Capcom nous présente en 1993 (1994 en europe) la suite des aventures du Blue Bomber sur la non moins célèbre 16bits de Nintendo.

Se déroulant chronologiquement environ 100ans après la saga Megaman (la date du scénario comporte des "xxx"), ce jeu met justement en scène “X”. Un cyborg également créé par le docteur Light. Lors d’une attaque sur la ville, X  tente de défendre les civils contre cette étrange menace. En dire plus sur le scénario relèverait du spoil, je n’ajouterai donc rien si ce n’est que de nouveaux personnages récurrents font leur apparition comme le bien nommé Zero, qui est juste le cyborg le plus charismatique jamais vu à ce jour.

 

 

mega-man-x-collection-20051216115350481          Mega Man X Mar4 8 40 41

Dès les premieres secondes de jeu, Capcom annonce la couleur et en met plein la vue.

 

 

Là où le studio nippon aurait pu se contenter d’une simple amélioration graphique grâce au hardware bien plus puissant de la Super NES, quelques petits détails transformeront totalement l’expérience de jeu déjà vécue sur la 8 bits de Nintendo.

En effet, dans un premier temps, le jeu conserve la trame déjà connue des joueurs. Après avoir traversé un premier stage permettant de se familiariser avec le gameplay, il faudra venir à bout de 8 stages et de leurs boss respectifs avant de s’aventurer dans la base de l’éminence grise responsable de tout ce chaos. Une fois le premier stage terminé, l’ordre de passage dans les 8 zones est toujours à la libre appréciation du joueur. Les stages sont sublimes et à la fin de chacun d’entre eux, un boss attend sagement de se faire défoncer dans une salle dédiée, ce qui vous permettra de récupérer son arme. Une fois collectée, cette dernière se révélera très efficace contre un autre boss et trouver le bon ordre de passage dans chaque zone représente une recherche toujours aussi agréable et nécessaire si l’on veut venir à bout du traditionnel marathon précédant l’affrontement avec le boss final. En effet, à la fin d’un Megaman, l’usage veut que l’on traverse une salle afin d’affronter tous les boss du jeu à la suite avant d’accéder au Boss Ultime.

 

 

 MMX1StageSelectMap.png          1249269100145.png

Des boss toujours aussi nombreux et haut en couleurs, qui vous donneront du fil a retordre.

 


A cela viennent s’ajouter quelques éléments à commencer par celui qui saute aux yeux : les capacités de X. Ce dernier est capable, entre autre choses, de charger son buster pour concentrer la puissance de son tir plutôt que de tirer en rafale. La charge du buster possède ainsi deux niveaux de puissance que l’on gère en laissant le bouton du shot enfoncé plus ou moins longtemps (idéal pour les boss ne laissant apparaître leur point faible que quelques secondes). X peut également, tel le Spiderman du pauvre, se laisser glisser le long des murs et effectuer des sauts en s’appuyant sur ces derniers. Cette technique du "Wall Kick" permettra aux level-designers de s’amuser à nous concocter des zones remplies de recoins à explorer pour y dénicher de nombreuses surprises.

 

 

 gfs_40291_2_49_mid.jpg          Mega_Man_X_SNES_ScreenShot4.jpg

Les capacités de X donnent une toute autre dimension aux phases de combats et d'exploration.

 

 

De nombreuses upgrades seront donc disponibles pour booster les capacités de X (comme s’il n’était pas déjà assez craqué comme ça), à commencer par les pièces d’armure. Ces dernières sont au nombre de 4 et certaines d’entre elles vous seront indispensables pour finir le jeu à 100% (n'essayez même pas sans : même en TAS, c’est impossible).

Ces pièces d’armure se trouvent dans des pods plus ou moins difficiles à dénicher, où apparaît un hologramme du Dr Light (créateur de X, mort depuis très longtemps). Ce dernier s’adresse alors à X, tel un notaire lisant un testament, et lui présente l’upgrade ainsi que son fonctionnement. Ces dernières confèrent à X quelques aptitudes qui lui rendront la progression dans les stages bien plus facile, ainsi que l'accès à certaines salles inaccessibles. Ainsi, les bottes lui permettront de faire un grand dash au sol, le plastron amoindrira les dégâts reçus de 50%, le casque lui permettra de détruire certains blocs avec sa tête comme notre bien aimé plombier moustachu, et le X-Buster vous conférera la capacité de charger votre tir à un 3ème niveau de puissance. Cette dernière upgrade vous donnera également la capacité d’utiliser cette super attaque avec chacune des armes spéciales récupérées sur les boss. Ainsi, certaines armes savamment utilisées vous permettront alors d’en découdre rapidement avec les boss, ou tout simplement de faire le ménage dans une salle en un clin d’oeil.

 

 

 Mega-Man-X-Dash-Capsule.jpg          Mega-Man-X-3-full.png

L'uprade des bottes est incontournable, le pod se trouvant en plein millieu du chemin menant au boss.

 

 

Détail intéressant s’il en est, il est possible de retraverser des zones déjà terminées. Si les boss ne reviennent pas à la vie pour autant, cela vous donnera la possibilité de revenir plus tard dans un stage pour accéder à de nouvelles salles avec l’upgrade ou l’arme adéquate.

En fouillant bien les différents niveaux, vous aurez la possibilité de récupérer des cristaux augmentant la taille de votre barre de vie ainsi que des conteneurs stockant l’énergie ramassée quand votre santé est au max. L’utilisation de ces conteneurs pouvant se faire à n’importe quel moment en accédant à votre inventaire, cela facilite grandement la progression dans les niveaux les plus difficiles ainsi que les affrontements contre certains boss.

Cet item est le plus cheaté du jeu car, les ennemis étant extrêmement nombreux et repopant à l’infini, il est aisé de remplir tous vos conteneurs très rapidement en jouant un peu avec le scrolling. De plus, 4 conteneurs sont disséminés dans le jeu, ce qui vous permettra de vous assurer un bon filet de sécurité pour peu que vous preniez le temps de bien ratisser chaque niveau.

 

 

 4woI5UojMgx9P.jpg          Mega-Man-X--E-024.jpg

Un conteneur d'énergie bien caché et un des cristaux vous permettant d'upgrader votre barre de vie.

 

 

En ce qui concerne les décors des zones, les adeptes de la perfect save ayant refait le jeu plusieurs fois, auront sans doute remarqué que, suivant l’ordre de sélection des stages (et donc des boss vaincus), certains décors se verront transformés, rendant la progression plus simple ou permettant d’explorer certaines zones inaccessibles. Panne électrique chez Spark Mandrill, coulées de lave solidifiées et rendues inoffensives chez Flame Mammoth, inondation chez Sting Chameleon, etc.

Une progression savamment réfléchie vous permettra donc de ratisser de fond en comble les stages de façon à récupérer l’ensemble des bonus du jeu, transformant petit à petit X en véritable arme de destruction massive.

A ce sujet, le fait que X puisse utiliser le technique du Hadoken n’est pas une légende urbaine. En effet, dans le stage de Armored Armadillo, il est possible en remplissant certaines conditions de faire apparaître un 5ème pod pour upgrader X. Le Dr Light apparaît alors en tenue de Ryu afin d’apprendre à X, tel un mentor à son disciple, cette technique empruntée au célèbre karatéka de Capcom.

Une fois la manipulation réalisée (si vous ne la connaissez pas, franchement, on ne peut plus rien pour vous), X lance de la même manière que Ryu un projectile qui détruit n’importe quel ennemi en un seul coup, ce qui inclut également les boss (oui, vous avez bien lu).

Cependant, le dernier boss possedant plusieurs formes (et donc plusieurs barres de vie), plusieurs Hadoken vous seront nécéssaire pour en venir à bout.

Pour réaliser un Hadoken, X doit être en possesion de sa barre de vie remplie remplie au maximum. 

 

 

mmx_hadoken3.png          mmx_hadoken4.png

Poussant la référence jusqu'au bout, X se paie le luxe de prononcer le nom de l'attaque.

 


Je ne révélerai ici, ni les emplacements des items, ni la soluce pour obtenir le Hadoken. Cela gâcherait 50% de l'intérêt de ce jeu qui est avant tout basé sur l’exploration et la progression par l’échec en ce qui concerne l’affrontement des nombreux boss.

Mais comme je suis magnanime, je vous donne quand même un lien vers un site qui vous permettra d’obtenir TOUS les renseignements que vous désirez sur Megaman X, ainsi que bien d’autres choses : ça se passe ici. 

 

 

 34559-Megaman_X_-USA--10.jpg          megamanx1f.png

Des stages tous plus sublimes les uns que les autres

 

 

La musique quant à elle n’était pas en reste, ce qui ne sera pas une grande surprise. Ainsi, Megaman X nous plongera au coeur de l'action grâce à une bande-son très rythmée surfant sur des rythmes rock avec quelques écarts vers le jazz et d’autres influences musicales. Ce choix s'accordera à merveille avec le gameplay très nerveux du soft.

 

 

 Mega Man X Armor - Acceleration System          116337-mega-man-x-snes-screenshot-mega-man-fighting-it-out-

Souvent à pieds, X peut également molester ses ennemis aux commandes d'un Mecha de combat.


 

Beaucoup de suites verront le jour et chacune d’entre elle verra sa difficulté augmentée d’un cran, jusqu’à décourager la plupart des joueurs à partir du MMX5.

 

 

Célèbre autant pour sa difficulté que pour la qualité de sa réalisation, Megaman X sera le premier épisode d’une saga qui évoluera tranquillement de son coté, d’autres spin-off de la licence Megaman sortant également en parallèle.


Mais ça, c’est une autre histoire...

Repost 0
Published by Blackphoenix - dans Mega Man
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 12:56

Pourquoi Mega Man 2 est-il le meilleur jeu vidéo de l’univers ?

 


Et oui, encore un jeu CAPCOM dans Fanboy Area. Mais il est difficile de prétendre être un amateur de rétrogaming si l’on n’a jamais touché à ce titre. Véritable monument regardant avec dédain les pathétiques productions actuelles, nombreux sont les studios qui se sont cassés le nez en essayant d'atteindre le même niveau d'excellence.

 

megaman2_nes_eu.jpgOui, la jaquette Française est super moche.


 

 

Après bientôt 25 ans de jeux vidéo à mon actif, Mega Man 2 reste un des jeux faisant partie de mon top 10. C'est simple, à la simple vue de la cartouche dans une brocante ou dès les premières notes de musiques de l'intro, c'est une avalanche de souvenirs qui me submergent instantanément.

Remettons les choses dans leur contexte quelques instants. Nous sommes en 1990 dans un pavillon de banlieue Parisienne. Faisant partie de la confrérie des enfants n’ayant pas eu la chance d’avoir une télé dans leur chambre avant l'adolescence, je devais attendre de pouvoir disposer de celle du salon pour débrancher soigneusement la prise péritel du magnétoscope famillal, afin de brancher celle de ma NES. Et il était vital de penser à bien rebrancher le magnétoscope après avoir fini de jouer sans quoi, il m’était interdit de retoucher à la console pour une durée indéterminée (oui, mon père était un tyran). La prise péritel de la NES m’était alors confisquée, mais fort heureusement, beaucoup de camarades possédaient également une NES, ce qui me permettait de passer outre l’interdiction en leur empruntant le câble salutaire et de jouer en cachette.

C'est donc dans ce contexte que je progressais péniblement dans ce jeu. Un handicap certaint  qui rallongeait la durée de vie d'un jeu qui n'en avait nullement besoin.

 

Avant de commencer à parler du jeu, je vous laisse savourer le spot de pub de Nintendo où Mario himself fait la promotion du jeu. Tout simplement culte.


 

 

Mention spéciale à l'acteur interprétant avec brio le Dr Wily.

 

 

Sorti en décembre 1988 au Japon sous le nom de Rock Man 2, le petit robot bleu de CAPCOM mettra deux années pour arriver jusqu'en France. Mais pourquoi deux noms différents ?

Dans une interview accordée à la chaine de télé Nolife, Keiji INAFUNE explique avoir choisi le nom de Rock Man en référence au Rock'n Roll (Roll étant le nom de la petite fille robot dans Rock Man 1, le jeu de mots est de suite plus clair). Mais aux US, craignant que les joueurs y voient une référence à la pierre (l'homme caillou ça fait quand même beauf), il a été décidé de rebaptiser Rock Man avec un nom synomyme de puissance. A la fin des années 80, le Mega était le terme technique revenant le plus souvent pour mettre en avant la puissance des machines. Le nom de Mega Man fut donc choisi pour rebaptiser le petit robot bleu en dehors de l'archipel.

 

 

Rockman_2_FC_A.jpg                                      La boîte Jap a quand même plus la classe.

 

 

Mega Man 2 est un jeu de plate-forme hardcore qui sublime les codes instaurés par le premier opus. Vous y déplacez un robot équipé d’un canon au bras, qui vous sera bien utile pour arriver en un seul morceau jusqu’aux boss des différents stages. Chaque zone traversée est remplie de phases de plates-formes souvent crispantes car, en plus de demander une précision au pixel près, des réflexes de Jedi vous seront nécessaires pour enchaîner certains passages. Peu puissants, les ennemis que vous croiserez dans les niveaux sont surtout là pour rendre votre progression encore plus difficile.  Ces derniers se feront un plaisir de se mettre en travers de votre chemin pour vous faire rater vos sauts, tomber des échelles, des plates-formes, pour vous envoyer droit dans une fausse à pics ou tout simplement dans le vide. D'ailleurs je n'ai jamais compris pourquoi c'est forcément bibi qui perd de l'énergie en cas de contact avec un enemi. On ne fait que le toucher, lui n'a rien, et vous, vous perdez de l'énergie. Et c'est pareil dans tous les jeux de l'époque ! Vous imaginez si c'était pareil dans la vie ? Il y aurait des morts partout dans le métro aux heures de pointe. Bref, je m'égare. Si les enemies étaient peu puissants, leur nombre était considérable. Ils arrivaient donc à vous grignoter une bonne partie de votre barre de vie avant que vous n’arriviez devant le boss, de façon à ce que votre mise à mort ressemble plus à de l'euthanasie qu’à un combat épique. Mais vous pouviez facilement éviter ce scénario en prenant la peine de détruire les enemis plutôt que de passer en force, de façon à récupérer les items que ces derniers laissaient derrière eux.

 

 

 6129036aaa.jpg          6585159aaa.png
 

 

Le jeu se divise en deux phases. Dans la première, vous devez traverser 8 zones afin d'affronter les robots du diabolique Dr Wily. Et c’est là que nous arrivons à la partie la plus intéressante du jeu. En effet, comme dans le premier épisode, chaque boss possède une arme différente dont il usera copieusement contre vous. Mais après avoir vaincu un boss, vous récupérez son arme et pouvez l’utiliser en la sélectionnant dans votre inventaire. Chaque boss étant plus ou moins sensible à l’arme d’un autre, trouver le bon ordre pour le choix des stages était une recherche passionnante et nécessaire si l’on voulait finir le jeu sans encombre.

Ainsi, on pouvait s’attaquer au niveau aquatique de Bubble Man pour pouvoir détruire Heat Man avec le Bubble Lead, réduire en cendres Wood Man avec l’Atomic Fire, et ainsi de suite. Soyons clair, il est possible de vaincre tous les boss sans exception au buster. Mais pouvoir éliminer Wood Man en un seul tir avec l’Atomic Fire chargé au maximum reste une expérience à vivre, croyez-moi.

 

 

6244055aaa.png          5498561aaa.jpg
 

 

Une fois les 8 boss détruits, vous pouviez vous attaquer à la base du Dr Wily, et c’est là que les choses se corsaient considérablement. Les pièges mortels s'enchaînaient ne vous laissant que peu de marge d'erreur, chaque faux pas pouvant à tout moment vous faire perdre une vie. Après avoir terminé les différents stages composant la base, vous deviez affronter à la suite les huit boss du jeu avant de pouvoir combattre le Dr Wily dans un ultime affrontement.


   

2737834aaa.jpg          top-10-mega-man-bosses-all-time-dr-wily
 

 

Un système de mot de passe bien utile vous permettait de reprendre une partie (... ou bien de tricher en reprenant la progression de potes plus doués que vous). Par expérience, je vous assure qu'utiliser ce cheat pour vous attaquer à la base du Dr Wily, alors que vous n’arrivez même pas à finir le stage de Air Man est une TRES mauvaise idée.

 

Le jeu disposait de graphismes extrêmement soignés pour l’époque et la machine (on était quand même sur une NES). Les ennemis ainsi que les boss étaient splendides et les décors n'étaient pas en reste, les stages étant tout simplement superbes. Le jeu souffrait néanmoins de quelques clignotements de sprites et de ralentissements lorsque les ennemis étaient un peu trop présents à l’écran, mais c’était monnaie courante en 1988, alors on ne peut décemment pas reprocher aux développeurs des défauts qui sont inhérents à la capacité des machines.

 

 

2486774aaa.jpg          3901721aaa.jpg

 

 

En plus du concept du jeu lui-même, de son gameplay, et de ses graphismes, Mega Man 2 cachait un dernier atout dans sa manche : sa musique. Les morceaux qui composent la bande-son de ce jeu sont parmi les plus appréciés de la série, et il faudra attendre 20 ans et la sortie du 9eme épisode pour que le coeur des fans balance. Véritable cadeau aux fans de la part de Keiji INAFUNE  , ce neuvième épisode sera développé dans un style rétro respectant les limitations techniques de la NES. Mais nous reparlerons plus en détails de ce dernier dans un prochain article.


 

Repost 0
Published by Blackphoenix - dans Mega Man
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Blackphoenix
  • Le blog de Blackphoenix
  • : Un blog non-objectif qui vous permettra de comprendre certaines de mes addictions. Libre à vous de vous reconnaitre dans mes articles ou de vous en inquiéter...
  • Contact

Nos partenaires

CAPCOM-logo

New Logo Big

images

logo-nolife

logo TRITTON 2

Recherche